Appels de propositions

La sélection des projets est achevée dans tous les pays. C’est généralement le pays partenaire qui a été responsable de sélectionner les projets adéquats. La Suisse a examiné les propositions et décidé du financement.

Un homme présente une caisse de produits alimentaires devant un camion portant le logo de Table suisse et de Coop. © DDC
Des organisations suisses ont participé à 64 projets menés par des ONG. Par exemple, Table Suisse a collaboré avec la fondation Lithuanian Food Bank. © DEZA

Bon nombre de pays ont opté pour un système de concours. Les institutions publiques des pays partenaires (p. ex. des communes, des autorités régionales et nationales ou des organisations internationales) pouvaient déposer des propositions de projet. Le plus souvent, un comité consultatif composé de représentants des ministères spécialisés, d’ONG, de régions ou des partenaires sociaux apportait son soutien dans le cadre de la sélection des propositions de projet.

Une fois les propositions acceptées, elles étaient transmises à la DDC ou au SECO, selon le domaine. Ces derniers examinaient les propositions, procédaient à la sélection définitive et décidaient du financement, en consultant parfois des experts externes. Dans la phase de sélection de projets, la Suisse s’est attachée à promouvoir la participation des institutions suisses en tant que partenaires de projet afin de promouvoir l’échange d’expérience.

En Roumanie et en Bulgarie, la DDC travaille par l’intermédiaire de fonds thématiques. Ces derniers sont normalement gérés par des gestionnaires de fonds suisses, sélectionnés sur appel d’offres publics. Les propositions de projet devaient être adressées à ces gestionnaires de fonds, qui les analysaient pour le compte des SNC et de la DDC. Les critères étaient communiqués dans le cadre des appels de propositions locaux.