Valables le:
Publiés le: 11.04.2019

Ces Conseils aux voyageurs ont été contrôlés et publiés avec des changements rédactionnels.


Conseils aux voyageurs – Philippines

Ces conseils aux voyageurs correspondent à l'analyse actuelle de la situation faite par le DFAE. Ils sont régulièrement vérifiés et modifiés si nécessaire.
Il est vivement conseillé de consulter également ci-contre les recommandations générales pour tous les voyages ainsi que la rubrique focus; elles font partie intégrante des Conseils aux voyageurs.

Situation générale

Aux Philippines, les voyageurs doivent se montrer très vigilants quant à leur sécurité personnelle. Il est déconseillé de se rendre dans certaines régions du pays.

Les Philippines sont confrontées à divers problèmes sécuritaires. Depuis 2016, l'Etat lutte contre la criminalité liée à la drogue dans le cadre d’une offensive nationale et condamne sévèrement les personnes qui sont impliquées dans la production, le commerce ou la consommation de stupéfiants. Cette offensive provoque régulièrementdes morts, surtout dans les quartiers défavorisés.

La New People Army communiste (NPA) est active dans plusieurs régions du pays, p.ex. dans le nord de Luzon et à l'est de Mindanao. Des affrontements violents entre les forces de l’ordre et ce groupe peuvent parfois également toucher des personnes non impliquées. Voir Chapitre Risques régionaux spécifiques.

Les groupes islamistes radicaux sont actifs dans le sud du pays, notamment à Mindanao et dans la mer de Sulu. Ils ont à plusieurs reprises enlevées des étrangers (dont des Suisses) et commis d'autres actes de terrorisme. Voir le chapitre Risques régionaux spécifiques.

Dans tout le pays, il faut s’attendre à des attentats perpétrés par des groupescriminels ou terroristes. Au cours des dernières années, des attentats ont également été perpétrés à Manille, de façon sporadique. Par exemple, en avril et en mai 2017, des attentats à la bombe à motivation criminelle ont faits plusieurs morts et blessés dans le quartier Quiapo à Manille.

Prenez également en considération la rubrique terrorisme et enlèvements.
Terrorisme et enlèvements

D'une manière générale, il est conseillé de se montrer vigilant, surtout pendant les événements de masse ainsi que dans les lieux touristiques et publics (par ex. centres commerciaux, cinémas, transports en commun). Suivez les instructions des autorités et tenez-vous à l'écart de toutes manifestations, celles-ci pouvant donner lieu à des débordements et à des affrontements violents avec les forces de l'ordre.

Risques régionaux spécifiques

La description des zones à risques repose sur des données approximatives; les risques ne peuvent se restreindre à des zones délimitées.

Luzon:
Des groupes de rebelles communistes mènent des opérations, particulièrement dans le nord de l'Ile. Il est déconseillé de voyager dans les régions les plus isolées du nord de Luzon (Cordillera).
Pour se rendre dans les régions d'Abra, Ifugao, Mountain Province et les parties méridionales de la province de Quezon, il est conseillé de voyager en groupe et de se faire accompagner d'un guide fiable qui connaisse bien les lieux. Cette recommandation s'applique également aux randonnées au Mont Pinatubo.

Mindanao:
Il est déconseillé de se rendre à Mindanao.

Les groupes islamistes radicaux sont actifs dans cette région. Depuis 2017, les combats entre l'armée et ces groupes se sont intensifiés et provoquent régulièrement des morts et des blessés. Par exemple, entre mai et octobre 2017, des combats intenses dans la ville de Marawi ont causé plus de mille morts et blessés, y compris des nombreux civils. Par conséquent, le gouvernement a décrété l'état d'urgence à Mindanao, qui est toujours valable.

Les risques d'attentats et d'agressions perpétrés par des terroristes, rebelles et des bandits sont élevés sur toute l’île. Par exemple, fin août et début septembre 2018, deux attentats à la bombe ont fait plusieurs morts et plus de quarante de blessés, à Isulan.

Il existe un risque élevé d’enlèvement pour les indigènes et les étrangers par des criminels et groupes terroristes. Exemples:

  • En juillet 2017, sept ressortissants philippins ont été enlevés et tués sur l'île de Basilan.
  • Début octobre 2015 un citoyen italien a été enlevé par des criminels à Dipolog, dans la province du Zamboanga del Norte.
  • Sur l'île de Samal, province de Davao del Norte, deux Canadiens, un Norvégien et un ressortissant philippin ont été enlevés par l’organisation terroriste Abou Sayyaf en septembre 2015. Les deux otages canadiens ont été tués en 2016.

Le taux de criminalité est élevé. Il se produit régulièrement des actes de violence criminels, dont l'issue peut être fatale.

Mer de Sulu:
Dans la mer de Sulu entre Zaboanga del Norte et Palawan, des groupes terroristes sont actifs tant en mer que sur les îles du sud.
Le 31 juillet 2018, un attentat-suicide à Lamitan City, province de Basilan, a provoqué once morts et plusieurs blessés.

Il existe un risque élevé d’enlèvement pour les indigènes et les étrangers par des criminels et groupes terroristes. Exemples:

  • En novembre 2016, six ressortissants vietnamiens ont été enlevés de leur navire au sud de Mindano. Deux otages ont été retrouvés morts en juillet 2018 sur l'île de Basilan.
  • Début novembre 2016, des terroristes ont attaqué le voilier d’un couple allemand dans le sud de la mer de Sulu. La femme a été assassinée et l'homme enlevé. L’otage a été tué fin février 2017.
  • En avril 2014, deux citoyens allemands ont été enlevés sur leur voilier au large de l'île de Palawan.
  • En février 2012 deux touristes de nationalité suisse et néerlandaise ont été enlevés sur l’île de Tawi-Tawi.

Les voyages en mer et sur les îles de la mer de Sulu se trouvant au sud du 9ème parallèle nord sont déconseillés, y compris l’archipel de Sulu (les îles de Basilan, Jolo, Sulu, Tawi-Tawi etc.) et la partie de l’île de Palawan au sud de cette démarcation. On doit partir du principe que le risque d’enlèvement ne peut être écarté au nord du 9ème parallèle nord non plus. Avant et pendant un voyage dans la partie septentrionale de la mer de Sulu, renseignez-vous auprès des autorités locales sur la situation sécuritaire actuelle et faites preuve d’une extrême prudence.

Visayas centrales (y compris Cebu et Bohol):
Des affrontements armés entre les forces de sécurité et un groupe armé ont eu lieu en avril et mai 2017 dans la province de Bohol. Les autorités locales estiment que les combattants en question appartenaient à l’organisation terroriste Abou Sayyaf. On doit donc en conclure que le risque d’enlèvement existe aussi dans la région des Visayas centrales. Avant et pendant un voyage dans cette région, renseignez-vous auprès des autorités locales sur la situation sécuritaire actuelle faites preuve d’une extrême prudence.

Le risque d’enlèvement dans les autres parties du pays ne peut pas être totalement exclu.

La plus grande prudence est de mise en cas de voyage dans des zones rurales, même si elles ne sont pas mentionnées expressément ci-dessus. Lors de randonnées dans les régions isolées, faites-vous accompagner d’un guide connaissant bien la région et assurez-vous qu’il s’est renseigné sur les conditions de sécurité sur place. Dans les contrées non-touristiques et les zones régionales de conflit, où les groupes de terroristes sont actifs, il est très difficile, voire impossible, pour l’ambassade suisse à Manille de porter assistance en cas de situations d’urgence.

Criminalité

Le taux de criminalité est élevé.
Les vols à la tire et les escroqueries sont fréquents. À Manille, la petite criminalité est particulièrement élevée dans les quartiers réservés aux divertissements. Les crimes de violence sont en hausse sur l'ensemble du territoire. Une augmentation des attaques meurtrières contre les étrangers est constatée. Les infractions violentes, dont l’issue peut être fatale, sont une réalité dans tout le pays. Les actes de violence peuvent émaner de gangs organisés ou d’individus.

Les enlèvements d'hommes d'affaires et autres méthodes de chantage pour rançonner ou racketter sont pratiqués sur l'ensemble du territoire; il arrive que des étrangers en soient victimes. Il arrive, lors du contrôle des bagages, que le personnel de sécurité place à l’intérieur de ceux-ci des objets interdits afin d'extorquer de l'argent aux voyageurs sous la menace de conséquences pénales.

Il est notamment recommandé d'observer les mesures de précaution suivantes:

  • Ne porter sur soi ni objet de valeur (montre, bijou) ni grosse somme d'argent.
  • Utiliser avec prudence les cartes de crédit et les chèques, les abus sont fréquents.
  • Eviter toute promenade et tout déplacement à l'intérieur des terres après la tombée de la nuit.
  • A Manille, certains chauffeurs de taxi n'hésitent pas à argumenter sur le prix de la course et les tentatives de chantage ne sont pas rares. Il est de ce fait conseillé de prendre dans la mesure du possible les taxis de l'hôtel.
  • Ne pas accepter de nourriture ou de boisson offerte par un inconnu, car il arrive que des somnifères y soient introduits dans le but de dépouiller la victime.
  • La prudence est de mise lorsque des inconnus (Philippins ou étrangers) vous proposent de manière spontanée de vous emmener en voiture ou vous invitent à leur domicile.
  • Les délits de mœurs ainsi que les tentatives de chantage sont relativement fréquents, et il est souvent reproché aux personnes incriminées de s'être livrées à des actes de pédophilie. Il est recommandé de se montrer réservé dans ses relations avec les enfants.
  • Si vous ne connaissez pas bien les Philippines, il est préférable de vous faire accompagner d'un guide fiable connaissant bien votre région de destination.

Dans les eaux philippines, les actes de piraterie sont fréquents. Consultez les informations spécifiques:
Piraterie maritime

Transports et infrastructures

Le réseau routier n'est pas très développé, surtout en dehors des grandes villes. Pendant la saison des typhons (principalement de mai à octobre), certaines voies de communication peuvent être totalement impraticables à cause des inondations et des glissements de terrain, et les communications téléphoniques interrompues. Avant d'entreprendre un long déplacement, renseignez-vous sur les conditions météorologiques du moment. Vous avez tout intérêt à recourir aux services d'un chauffeur expérimenté pour vous déplacer dans les grandes villes et voyager à l'intérieur du pays.

Les transports maritimes ne remplissent pas toujours les conditions de sécurité nécessaires (trop de passagers, équipement insuffisant). La prudence est donc de rigueur en utilisant ces moyens de déplacement.

L’entretien des avions affectés principalement aux vols intérieurs ne correspond pas toujours aux normes européennes et internationales.

Dispositions légales particulières

Les infractions à la loi sur les stupéfiants (par ex. possession, fabrication, commerce), y compris la détention de minimes quantités de drogue (à partir de 5 grammes) quelle qu'elle soit, sont passibles de la réclusion à perpétuité. La police poursuit ces délits avec sévérité dans tout le pays. Lors d’arrestations dans un aéroport ou un port, le commerce sera directement présumé, impliquant des conséquences plus aggravantes.
Des amendes très élevées sont aussi données pour les délits sexuels, y compris la prostitution.

Une interdiction de fumer dans les lieux publics est entrée en vigueur. En plein air, dans les transports publics, les gares, les bâtiments publics et les restaurants, etc. il est permis de fumer uniquement dans des zones désignées.

Il est interdit d’insulter des fonctionnaires. A l’aéroport, un comportement considéré comme impoli selon la coutume philippine sera passible d’une interdiction d’entrée, d’une amende ou d’un emprisonnement.

Les procès peuvent durer plusieurs années. Les conditions de détention sont précaires.

Risques naturels

Les Philippines se trouvent dans une zone d'activité géologique et sont sujette à des fréquents tremblements de terre et des éruptions volcaniques. Les tsunamis, résultants des tremblements de terre de la région du sud-est asiatique, peuvent aussi atteindre les Philippines.
Philippine Institute of Volcanology and Seismology PHIVOLCS

Le pays est frappé plusieurs fois par an par des typhons, le plus souvent entre les mois de mai et de novembre. Dans les cas extrêmes, de telles tempêtes et de fortes pluies peuvent provoquer des inondations, des glissements de terrain et causer des dommages aux infrastructures. Le trafic touristique peut s’en trouver perturbé temporairement.

Consultez les prévisions du Service météorologique étatique PAGASA et, en règle générale, suivez les mises en garde et les instructions des autorités locales, par ex. zones interdites autour des volcans actifs, ordres d’évacuation.
PAGASA
Organisation météorologique mondiale (OMM)
National Disaster Risk Reduction and Management Council

Si une catastrophe naturelle devait se produire pendant votre séjour, prenez immédiatement contact avec vos proches et suivez les instructions des autorités. En cas d'interruption des communications avec l'étranger, vous pouvez vous mettre en liaison avec l'Ambassade de Suisse à Manille.

Soins médicaux

Les soins médicaux ne sont pas toujours assurés, en particulier à la campagne. Les hôpitaux exigent un paiement d’avance (carte de crédit ou en liquide) avant de traiter les patients. Dans les hôpitaux publics le matériel nécessaire au traitement, ainsi que les médicaments doivent habituellement être fournis par le patient ou la patiente elle-même (respectivement par ses proches). Il peut arriver que les personnes de rhésus négatif aient des difficultés pour obtenir une transfusion.

Si vous prenez régulièrement des médicaments, emportez-en une quantité suffisante avec vous. N'oubliez toutefois pas que l'importation de médicaments contenant des stupéfiants (p. ex. méthadone) ou de substances utilisées pour traiter des troubles psychiques est soumise à des prescriptions spéciales dans de nombreux pays. Le cas échéant, renseignez-vous à ce sujet, avant le départ, auprès de la représentation étrangère compétente (ambassade ou consulat) et consultez la rubrique Liens voyages, où vous trouverez, entre autres, de plus amples informations sur ce thème ainsi que sur la médecine du voyage en général.
Les informations concernant la propagation de maladies et les éventuelles mesures de protection à prendre sont fournies par les médecins et les centres de vaccination.

Remarques particulières

Portez toujours votre passeport sur vous afin de pouvoir prouver votre identité lors des fréquents contrôles de sécurité (ou avec une photocopie y inclus la page comportant le tampon d'entrée).

Les enfants de moins de 15 ans qui voyagent seuls ou accompagnés d’un seul parent ou d’une tierce personne doivent remplir des formalités particulières pour entrer sur le territoire. Leur passeport peut en outre être conservé par les autorités d’immigration philippines jusqu’à la fin du séjour. Renseignez-vous à temps sur les dispositions en vigueur auprès de l’ambassade des Philippines à Berne.

Adresses utiles

Numéro d’appel d'urgence général: 911
Dispositions douanières des Philippines: Bureau of Customs

Représentations suisses à l’étranger: En cas de situation d’urgence à l’étranger, vous pouvez vous adresser à la représentation suisse la plus proche ou à la Helpline DFAE.
Ambassade de Suisse aux Philippines
Helpline DFAE

Représentations étrangères en Suisse: Pour obtenir des informations sur les prescriptions d'entrée (documents d'identité admis, visa, etc.), veuillez vous adresser aux ambassades et consulats étrangers compétents. Ceux-ci peuvent également vous renseigner sur les dispositions douanières pour l'importation et l'exportation d'animaux et de marchandises: appareils électroniques, souvenirs, médicaments, etc.
Représentations étrangères en Suisse

Exclusion de la responsabilité
Les Conseils aux voyageurs du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) reposent sur des informations obtenues de sources sûres, réputées fiables. Leur but est d’aider les voyageurs à prendre à bon escient leur décision de déplacement et de leur fournir des indications utiles pour leur permettre de préparer avec soin leur voyage. Le DFAE ne peut toutefois ni décider pour eux ni assumer pour eux la responsabilité de la préparation et de la réalisation du voyage.
Les situations dangereuses sont souvent impossibles à prévoir et difficiles à cerner, et elles peuvent évoluer rapidement. Le DFAE ne donne aucune garantie quant à l’exhaustivité des conseils aux voyageurs ou à l’exactitude du contenu des sites Internet externes mis en lien. Il décline toute responsabilité en cas de dommages éventuels. Toute demande ayant trait à une annulation de voyage doit être adressée directement à l’agence de voyage ou à la compagnie d’assurance voyage.