Relations bilatérales Suisse–Koweït

La Suisse a reconnu l’État du Koweït en 1961. L'année 2016 marque le cinquantenaire des relations diplomatiques et consulaires entre la Suisse et le Koweït, puisque c'est en 1966 qu'un ambassadeur suisse (encore basé à Beyrouth à l'époque) fut accrédité au Koweït et qu'un consulat koweïtien fut ouvert à Genève. De nombreux Koweïtiens viennent visiter la Suisse ou y étudier. Quant au Koweït, il constitue un marché important pour les biens et les services suisses.

Points clés des relations diplomatiques

Le Koweït joue traditionnellement un rôle de médiateur au Moyen-Orient (Yémen, Iran/Arabie saoudite) et y fournit une aide humanitaire substantielle (Syrie, Palestine). Il occupe par conséquent une place toujours plus prépondérante dans cette région du monde.

Quant aux Koweïtiens, ils sont nombreux depuis des années à venir visiter la Suisse ou à y étudier. La possibilité offerte aux vacanciers koweïtiens de prolonger temporairement leur séjour en Suisse jusqu'au règlement de la guerre du Golfe qui a éclaté en 1990 a largement contribué à la qualité de ces liens.

Une déclaration d’intention prévoyant la tenue régulière de consultations politiques existe entre les deux pays depuis 2015.

En août 2016, le premier vice-premier ministre Son Excellence Cheikh Sabah Al Khaled Al Hamad Al Sabah a participé aux célébrations marquant le cinquantenaire des relations diplomatiques et consulaires entre la Suisse et le Koweït. Ces évènements ont marqué le début d'une série de projets qui renforceront encore les liens bilatéraux avec le Koweït.

Traités bilatéraux

Coopération dans les domaines de l'économie et de la politique de développement

Depuis le boom pétrolier des années septante, le Koweït est un marché important pour les biens et les services des entreprises helvétiques. Le savoir-faire industriel et technique de ces dernières a permis d'y réaliser d’importants projets d’infrastructure.

La Suisse exporte au Koweït principalement des montres, des bijoux, des machines et des produits pharmaceutiques. Quant au Koweït, il procède à de nombreux investissements en Suisse.

Un accord sur la protection des investissements et un accord sur la double imposition sont entrés en vigueur en l'an 2000. Un accord bilatéral sur le transport aérien a été conclu en 1968, puis adapté en 2010. Un accord de libre-échange entre les pays de l'AELE et les États du Conseil de coopération du Golfe, en vigueur depuis 2014, est mis en œuvre par les deux parties depuis 2015.

Une déclaration d'intention portant sur la coopération au développement et l'aide humanitaire a été signée en août 2016, lors de la visite du premier vice-premier ministre Son Excellence Cheikh Sabah Al Khaled Al Hamad Al Sabah.

Soutien commercial, Switzerland Global Enterprise

SECO Information par pays

Coopération dans le domaine de l’éducation et de la formation

Les chercheurs et les artistes koweïtiens peuvent déposer leur dossier de candidature auprès du Secrétariat d'État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) pour obtenir une bourse d’excellence de la Confédération suisse.

Bourses d'études universitaires de la Confédération

Les Suissesses et les Suisses au Koweït

À la fin de l'année 2015, 104 ressortissants suisses résidaient au Koweït.

Historique des relations bilatérales

La Suisse a reconnu l’indépendance de l’État du Koweït en 1961. Un ambassadeur suisse a été accrédité au Koweït pour la première fois en 1966. La même année, le Koweït ouvrait à Genève un consulat, qui a été transformé en consulat général en 1967. La Suisse dispose d'une ambassade au Koweït depuis 1975 et le Koweït a ouvert une ambassade à Berne en 2006.

Entrée dans le Dictionnaire historique de la Suisse