Valables le:
Publiés le: 15.04.2019

Ces Conseils aux voyageurs ont été contrôlés et confirmés. L’appréciation de la situation reste valable de manière inchangée.


Conseils aux voyageurs – Guyana

Ces conseils aux voyageurs correspondent à l'analyse actuelle de la situation faite par le DFAE. Ils sont régulièrement vérifiés et modifiés si nécessaire.
Il est vivement conseillé de consulter également ci-contre les recommandations générales pour tous les voyages ainsi que la rubrique focus; elles font partie intégrante des Conseils aux voyageurs.

Situation générale

Le pays peut être qualifié comme étant relativement stable. Tenez-vous toutefois à l'écart de toute manifestation au vu des débordements possibles.

Le risque d'attentats terroristes ne peut pas être exclu au Guyana non plus. La rubrique terrorisme et enlèvements attire l'attention sur les risques liés au terrorisme.
Terrorisme et enlèvements

Criminalité

La criminalité est répandue et souvent accompagnée de violences, surtout à Georgetown et dans les autres villes: vols (de voiture), effractions, agressions, délits sexuels, etc. Les étrangers constituent souvent une cible privilégiée pour les voleurs. On signale des tirs sporadiques entre des bandes criminelles et les forces de la police. Ces tirs représentent aussi un certain risque pour des personnes non impliquées. Il est notamment recommandé d'observer les précautions suivantes:

  • Ne portez ni objets de valeur (montre, bijoux, etc.) ni grosses sommes d'argent sur vous.
  • Déposez vos documents et objets de valeur dans le coffre de l'hôtel (passeport, billet d'avion, chèques, argent liquide), mais gardez toujours sur vous une photocopie de votre passeport.
  • Dans votre lieu de séjour, renseignez-vous auprès de vos connaissances, de vos partenaires d'affaires ou du personnel de l'hôtel sur les quartiers / endroits à éviter.
  • Evitez les zones peu animées.
  • Renoncez à faire des promenades nocturnes dans la ville de Georgetown et veillez, pendant la journée, à ne pas vous déplacer seul à pied.
  • N'arrêtez pas de taxi dans la rue, mais prenez un taxi de l'hôtel.
  • N’acceptez jamais de boissons offertes par des inconnus. Il arrive que des personnes soient victimes de vol ou de viol après avoir absorbé des boissons frelatées avec des stupéfiants.
  • N'opposez aucune résistance en cas d'agression, car les assaillants n'hésitent pas à recourir à la violence.
  • Adressez-vous à une agence de voyages agréée pour vos excursions à l'intérieur du pays et faites-vous accompagner d'un guide local digne de confiance pour vous rendre dans la jungle.

Dans les eaux guyanaises, des actes de piraterie sont parfois commis contre des bateaux de pêche. Des attaques contre des navires marchands et des yachts ne sont pas à exclure. Consultez les informations spécifiques:
Piraterie maritime

Transports et infrastructures

Au Guyana, la conduite s’effectue à gauche. Bien que l’état général des routes se soit amélioré, la conduite imprévisible de nombreux automobilistes rend élévé le risque d'accident. Pendant la saison des pluies, des inondations peuvent se produire, et certains tronçons de route peuvent devenir impraticables (avril à août et décembre à février).

Entre le Suriname et le Guyana, ainsi qu’entre le Guyana et le Venezuela, des querelles frontalières éclatent occasionnellement. Sur la rivière frontière Corentyne/Corantijn, empruntez exclusivement les ferries officiels pour la traversée vers le Suriname. L’usage de bateaux-taxis est interdit et peut conduire à une arrestation, respectivement à l’expulsion du pays. Informez-vous sur la situation de la zone frontalière auprès de votre hôtel ou de tour-opérateurs locaux.

Tous les postes-frontières du Venezuela sont fermés la nuit. Veuillez vérifier avec les gardes-frontières les heures d'ouverture en vigueur.

Dispositions légales particulières

Les actes à caractère homosexuel sont punissables. Les personnes impliquées dans un accident de la circulation ayant fait des victimes peuvent être condamnées à perpétuité.

Les infractions à la loi sur les stupéfiants, y compris la détention d'infimes quantités de drogue quelle qu'elle soit, sont passibles de lourdes peines de détention et de fortes amendes.

En cas de meurtre ou de haute trahison, la peine de mort peut être prononcée. Les prévenus attendent souvent pendant des années l'ouverture d'une procédure judiciaire.

Les conditions de détention sont précaires: cellules surpeuplées, soins médicaux et équipements sanitaires insuffisants, violences, etc.

Soins médicaux

Les soins médicaux sont limités. En cas de maladie ou de blessure grave, il faut se faire soigner hors du pays (Etats-Unis ou Europe). Privilégiez les hôpitaux privés au détriment des hôpitaux publics. Les cliniques et hôpitaux privés exigent un paiement d’avance avant de traiter les patients (argent liquide).

Si vous prenez régulièrement des médicaments, emportez-en une quantité suffisante avec vous. N’oubliez toutefois pas que l’importation de médicaments contenant des stupéfiants (p. ex. méthadone) ou de substances utilisées pour traiter des troubles psychiques est soumise à des prescriptions spéciales dans de nombreux pays. Le cas échéant, renseignez-vous à ce sujet, avant le départ, auprès de la représentation étrangère compétente (ambassade ou consulat) et consultez la rubrique Liens voyages, où vous trouverez, entre autres, de plus amples informations sur ce thème ainsi que sur la médecine du voyage en général.
Les informations concernant la propagation de maladies et les éventuelles mesures de protection à prendre sont fournies par les médecins et les centres de vaccination.

Adresses utiles

Numéro d'urgence de la police: 911
Numéro d’urgence du service d’ambulance : 913

Dispositions douanières de la GuyanaTraveller’s Information

Représentations suisses à l’étranger: En cas de situation d’urgence à l’étranger, vous pouvez vous adresser à la représentation suisse la plus proche ou à la Helpline DFAE.
Ambassade de Suisse à Caracas, Venezuela
Helpline DFAE

Représentations étrangères en Suisse: Il n'y a pas de représentation du Guyana en Suisse. Des informations sur les prescriptions d’entrée (documents d’identité admis, visa etc.) peuvent être obtenues auprès de l'Ambassade du Guyana à Bruxelles. Celle-ci peut également vous renseigner sur les dispositions douanières pour l’importation et l’exportation d’animaux et de marchandises: appareils électroniques, souvenirs, médicaments, etc.: Boulevard Brand Whitlock 114, 1200 Bruxelles, Tel. +32-2 675 62 16, info@embassyofguyana.be.

Exclusion de la responsabilité
Les Conseils aux voyageurs du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) reposent sur des informations obtenues de sources sûres, réputées fiables. Leur but est d’aider les voyageurs à prendre à bon escient leur décision de déplacement et de leur fournir des indications utiles pour leur permettre de préparer avec soin leur voyage. Le DFAE ne peut toutefois ni décider pour eux ni assumer pour eux la responsabilité de la préparation et de la réalisation du voyage.
Les situations dangereuses sont souvent impossibles à prévoir et difficiles à cerner, et elles peuvent évoluer rapidement. Le DFAE ne donne aucune garantie quant à l’exhaustivité des conseils aux voyageurs ou à l’exactitude du contenu des sites Internet externes mis en lien. Il décline toute responsabilité en cas de dommages éventuels. Toute demande ayant trait à une annulation de voyage doit être adressée directement à l’agence de voyage ou à la compagnie d’assurance voyage.