Département fédéral des affaires étrangères DFAE

«Avec le romanche, nous avons pu être présents dans le monde entier.»

Dans un entretien accordé au quotidien «Die Südostschweiz», le conseiller fédéral Ignazio Cassis parle de l’«Emna rumantscha» lancée par le DFAE, de son engagement en faveur des minorités linguistiques, de la culture du dialogue et de la compréhension pour ceux qui pensent différemment. Le chef du DFAE souligne dans ce cadre le rôle important que joue le plurilinguisme pour l’image de la Suisse à l’étranger.

18.03.2021
Fotomontage mit Ignazio Cassis, der in die Kamera schaut, und zwei Sprechblasen-Icons, die eine Interview-Frage und -Antwort symbolisieren.

Dans un entretien accordé au quotidien régional suisse «Die Südostschweiz», le conseiller fédéral Ignazio Cassis parle de la «Emna rumantscha» lancée par le DFAE. © DFAE

La première édition de l’«Emna da la lingua rumantscha» a pris fin. Dans le cadre de ce projet, que le conseiller fédéral Ignazio Cassis a soutenu personnellement, plusieurs représentations suisses à l’étranger ont mieux fait connaître la langue et la culture romanches dans le monde. En Suisse, le conseiller fédéral Ignazio Cassis a lancé l’«Emna rumantscha» avec des représentants du gouvernement du canton des Grisons, soulignant ainsi l’importance du plurilinguisme dans la politique intérieure. «Grâce au romanche, nous avons pu affirmer notre présence non seulement en Suisse, mais aussi partout dans le monde», relève le conseiller fédéral Ignazio Cassis lors de l’entretien.

Rôle primordial du plurilinguisme, en Suisse et à l’étranger

«Rumantsch: in ferm toc Svizra» («Le romanche: un élément fort de la Suisse»), telle était la devise de la semaine. La Suisse est constituée d’une pluralité de langues, de cultures et d’identités qui coexistent pacifiquement. Cette diversité harmonieuse de la Suisse est une qualité que le monde entier lui envie. «Je suis profondément convaincu que le respect des autres langues et cultures qui nous a été inculqué est l’une des raisons pour lesquelles la diplomatie suisse est appréciée dans le monde et pourquoi nous sommes souvent appelés à construire des ponts, rôle que nous assumons volontiers. La diversité linguistique fait de notre pays une expérience unique au monde, explique le conseiller fédéral Ignazio Cassis. 

Engagement en faveur des langues minoritaires

Dès son premier discours de conseiller fédéral, Ignazio Cassis a souligné qu’il souhaitait s’engager en faveur des langues minoritaires, non pas seulement pour l’italien, mais aussi pour le romanche. Cultiver les langues minoritaires en Suisse fait partie du dialogue politique constructif que le chef du DFAE mène en continu avec les cantons des Grisons et du Tessin. «Je suis chargé de la politique extérieure, mais je suis aussi conseiller fédéral et, à ce titre, j’ai également une responsabilité en matière de politique intérieure au sein du Conseil fédéral», explique le conseiller fédéral Ignazio Cassis. La politique intérieure, c’est de la politique extérieure, et l’inverse est également vrai. «Il n’existe pas une seule diplomatie suisse ni une seule politique intérieure suisse, mais il existe une seule Suisse. Pour moi, il est très important d’imbriquer ces deux éléments l’un dans l’autre, et donc d’entretenir le dialogue avec le Tessin et les Grisons ».

Et quelle sera la prochaine étape de la «Emna rumantscha»?

Le DFAE a choisi de lancer la première «Emna rumantscha» un 20 février, jour symbolique puisque le romanche a été officiellement reconnu comme quatrième langue nationale le 20 février 1938, lors d’une votation populaire. L’«Emna rumantscha» a débuté le 19 février par un évènement en ligne entièrement consacré à la quatrième langue nationale et qui a suscité un écho positif. Dans le réseau extérieur, les ambassades de Washington, de Beijing, de Rome et d’Antananarivo (Madagascar), le consulat général de New York ainsi que les consulats d’Atlanta, de San Francisco, de Chicago et de Vancouver ont participé à cette semaine de la langue romanche. 

À partir de 2021, la «Emna rumantscha» occupera en février une place immuable dans le calendrier. «Les diplomates sont enthousiastes et ils ont déjà plein de nouvelles idées. Je suis ravi de poursuivre ce voyage», dit le conseiller fédéral Ignazio Cassis au quotidien «Südostschweiz» et il annonce la tenue à Pontresina de la Conférence des ambassadeurs de 2022, qui réunira 200 ambassadeurs et ambassadrices en poste à travers le monde.

L'administration fédérale, en collaboration avec la Lia Rumantscha, lance une campagne de sensibilisation à la culture et à la langue romanche.

Pour plus d’informations

Haut de page