Début de la page

Communiqué de presse, 08.07.2022

Le Conseil des droits de l’homme (CDH) à Genève termine aujourd’hui sa 50ème session après quatre semaines de travaux intensifs. L’ombre du conflit qui sévit en Ukraine plane toujours et la situation des droits des femmes et des filles en Afghanistan a entrainé la tenue d’un débat urgent. Cette session marque aussi la dernière de la Haute-Commissaire, Michelle Bachelet qui a annoncé son départ pour fin août.

La 50ème session du CDH a débuté le 13 juin avec la présentation du rapport annuel de la Haute-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet. Ce rapport dépeint un tableau globalement sombre de la situation des droits de l’homme dans le monde, évoquant certains des défis qu’il reste à mener, notamment en terme d’égalité. Le recul concernant les droits des femmes, notamment dans le domaine des droits en matière de santé sexuelle et reproductive a lui aussi été mentionné.

Une résolution de la Suisse adoptée
L’initiative conjointe de la Suisse et le Costa Rica sur la promotion et protection des droits de l’homme dans le contexte de manifestations pacifiques a été couronnée de succès. Cette résolution se focalise sur les manifestations pacifiques en temps de crise et a thématisé les abus de l’état d’urgence, notamment durant la pandémie, pour criminaliser les manifestants ou faire un usage excessif de la force.

Des présentations de nombreux rapports spécifiques ont également eu lieu, notamment sur l’Érythrée, l’Afghanistan et le Soudan. La Suisse s’est là aussi exprimée, déplorant la situation et mettant l’accent entre autres sur les droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion pacifique et plaidant pour que la justice soit rendue. Ce fût notamment le cas durant le dialogue interactif avec la Haute-Commissaire sur la situation à Marioupol, sur le Nicaragua ou encore sur le Belarus.

De coutume, des déclarations communes sur différents pays ont été tenues, y inclus sur les situations des droits de l’homme en Russie et en Chine. De nombreuses négociations pour des résolutions portant sur la situation dans plusieurs pays ont aussi eu lieu. Dans ce contexte, la Suisse a plaidé pour l’extension du mandat de la mission d’établissement des faits en Libye et elle a aussi soutenu l’Union européenne dans son initiative pour renouveler le mandat du rapporteur spécial en Erythrée.

La Suisse a soutenu la tenue d’un débat urgent sur l’Afghanistan

Suite à la dégradation des droits des femmes et des filles en Afghanistan, l’Union européenne a déposé une demande de débat urgent. La Suisse a soutenu cette demande et s’est exprimée durant ce débat, appelant à la protection des droits des femmes et des filles ainsi qu’à leur inclusion dans la société afghane.

La session d’été du CDH est, en général, marquée par les droits des femmes et les questions de genre. La Suisse s’est engagée de manière active dans ces thématiques, appuyant notamment le renouvellement du mandat de l’expert indépendant sur la protection contre la violence et la discrimination fondées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre. Elle a également participé activement aux négociations de la résolution portant sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes et des filles. Dans le contexte actuel, ces thématiques ont reflété d’une part la polarisation du CDH et d’autre part un retour en arrière sur des questions de non-discrimination et d’égalité.


Contact

Communication DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél. Service de communication: +41 58 462 31 53
Tél. Service de presse: +41 58 460 55 55
E-Mail: kommunikation@eda.admin.ch
Twitter: @EDA_DFAE


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères

Dernière mise à jour 28.01.2022

  • La Communication du DFAE se tient à la disposition des journalistes en semaine pendant les heures de bureau et le week-end sur appel au service de piquet.

Contact

Communication DFAE

Palais fédéral Ouest
3003 Berne

Téléphone (pour les journalistes uniquement):
+41 58 460 55 55

Téléphone (pour toute autre demande):
+41 58 462 31 53