Début de la page

Qu’entend-on par «Ambassades durables»?

Deux mains tenant une petite maison verte en papier.
Les ambassades durables font l’objet d’une optimisation englobant les trois dimensions – environnementale, économique et sociale – du développement durable. (© Keystone )

Aux plans national et international, la Suisse s’engage pour une mise en œuvre efficace de l’Agenda 2030 et des objectifs de développement durable qui le composent. Avec les «Ambassades durables», la Suisse assume aussi cet engagement à l’étranger en s’attachant à y promouvoir la durabilité sur les plans environnemental et social.

Le terme «Ambassades durables» désigne les ambassades de Suisse qui ont fait l’objet d’une optimisation globale tenant compte des trois dimensions (environnementale, économique et sociale) du développement durable. Ce dossier présente surtout les mesures environnementales, dans différents domaines: efficacité énergétique, efficience des ressources, énergies renouvelables, protection du climat, promotion de la biodiversité et construction écoresponsable. Pour que ces mesures portent leurs fruits, il est important d’y sensibiliser tous les membres du personnel des ambassades. Par leur comportement au quotidien, ceux-ci contribuent activement à la réalisation des objectifs de développement durable. À l’étranger, les représentations de la Suisse jouent un rôle exemplaire en incarnant son engagement dans le domaine de durabilité. 

Le développement durable dans le secteur du bâtiment 

Les performances de la Suisse en matière de durabilité dépendent pour une large part des mesures mises en œuvre dans le secteur du bâtiment. L’Office fédéral des constructions et de la logistique (OFCL), compétent en la matière, a à cœur de promouvoir la durabilité dans la construction et l’entretien des bâtiments de la Confédération, en Suisse et à l’étranger. Ainsi, les dimensions environnementale, économique et sociale du développement durable sont prises en considération de manière équilibrée à tous les stades du processus de gestion de l’immobilier. Les tâches sont exécutées selon les principes de l’adéquation, de l’économicité et de la satisfaction des besoins des utilisateurs, en tenant toujours compte des spécificités locales (méthodes de construction traditionnelles, adaptation du bâti au climat, installations respectueuses de l’environnement). Pour tous les bâtiments, en Suisse comme à l’étranger, l’OFCL respecte les prescriptions du «Standard Construction durable Suisse» (SNBS). Les critères de durabilité sont appliqués dès la sélection du terrain à bâtir et de la construction à réaliser. 

Une autre forme de contribution de la Suisse à la mise en œuvre de l’Agenda 2030 

Le programme «Ambassades durables» fait partie de la contribution de la Suisse à la réalisation des objectifs fixés dans l’Agenda 2030 et l’Accord de Paris sur le climat, tous deux adoptés en 2015 par la communauté internationale.  Il s’inscrit par ailleurs dans le plan d’action Économie verte du Conseil fédéral et dans le projet «RUMBA, gestion des ressources et management environnemental de l’administration fédérale». Conformes aux objectifs des politiques et stratégies nationales et internationales, ces ambassades ont également un bien-fondé économique car, en satisfaisant aux exigences de durabilité, leurs bâtiments sont aussi moins coûteux à entretenir et à exploiter dans les différents pays d’implantation. Au final, le bilan est donc positif sur les plans environnemental et social, mais aussi financier.

Dernière mise à jour 26.01.2022