Début de la page

Nouvelle Ambassade de Suisse à Nairobi: résolument engagée sur la voie du développement durable

Le bâtiment ocre rouge de l’Ambassade de Suisse à Nairobi, avec des sièges de jardin au premier plan.
Nouveau bâtiment de l’Ambassade de Suisse à Nairobi (© OFCL)

La Suisse s’attache à mettre en œuvre l’Agenda 2030 pour le développement durable, non seulement au plan intérieur, mais aussi à l’étranger. La nouvelle Ambassade de Suisse à Nairobi illustre parfaitement cette volonté: le mode de construction du nouveau bâtiment valorise la biodiversité locale, respectant ainsi les préconisations du Mouvement de la ceinture verte (Green Belt Movement – GBM), une organisation indigène, et l’utilisation de technologies modernes permet d’économiser les ressources.

Dès le premier coup d’œil, le bâtiment semble parfaitement intégré dans l’environnement et en harmonie avec la nature, ce qui tient à sa toiture végétalisée et à sa couleur ocre rouge comme la terre, mais aussi à la densité et à la variété des arbres et plantes qui composent son jardin. Outre ses qualités esthétiques, la toiture verte est aussi un moyen de stocker l’humidité. Sous l’effet de l’évaporation, le bâtiment bénéficie d’un refroidissement naturel, qui ne consomme aucune énergie. La variété des plantations contribue à la biodiversité tout en répondant aux exigences du Mouvement de la ceinture verte, une organisation écologique locale qui encourage la population (féminine notamment) dans ses initiatives visant à développer un mode de vie durable. Ainsi, le nouveau bâtiment de l’ambassade s’est adapté aux arbres environnants, et non pas l’inverse, ce qui signifie que la plupart des arbres présents sur le site avant la construction n’ont pas été abattus mais sont toujours là. L’arrosage de la végétation luxuriante est effectué avec de l’eau grise et de l’eau de pluie, cette dernière étant aussi utilisée pour la chasse des toilettes.

Un bon équilibre thermique grâce à un mode de construction durable

La durabilité est aussi de mise dans le bâtiment de la nouvelle ambassade. Issus de l’environnement proche, la plupart des matériaux utilisés ont été produits sur un mode ne générant que peu d’émissions polluantes. De même, le transport des éléments de construction a été effectué de sorte à minimiser les trajets.

L’emploi judicieux d’un béton massif pour les surfaces apparentes permet d’exploiter au mieux les températures extérieures modérées au fil des saisons. Le bâtiment conserve ainsi sa chaleur pendant la période la plus fraîche, tout en offrant une bonne isolation thermique en été. Grâce au refroidissement naturel qui s’opère la nuit, le climat ambiant reste à un niveau quasiment constant, d’où un moindre besoin en chauffage et en refroidissement. Une protection solaire vient compléter ces mesures de construction. Des panneaux photovoltaïques ayant été installés en toiture, l’énergie solaire emmagasinée permet d’assurer une partie de l’alimentation du bâtiment en courant. L’ambassade peut ainsi se prévaloir d’un mix d’électricité qui fait la part belle à une énergie renouvelable.

Dernière mise à jour 26.01.2022