Politique migratoire extérieure : la Confédération renforce la coopération interne

Communiqué de presse, 06.04.2017

La coopération interdépartementale en matière de politique migratoire extérieure sera renforcée. La cheffe du Département fédéral de justice et police (DFJP) et le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) ont signé le 6 avril 2017 une convention en ce sens, fondée sur des recommandations émises à l’issue d’une analyse externe.

L’évolution de la situation internationale en matière de réfugiés, principalement dans les pays du bassin méditerranéen, représente pour la Suisse également un défi politique majeur, sur les plans interne comme externe. La politique migratoire extérieure revêt depuis ces dernières années une importance accrue : l’aide et l’engagement sur place, l’octroi rapide d’une protection aux personnes vulnérables et la collaboration en matière de retours avec les États de provenance en sont les principaux axes. Au vu du contexte actuel, il y a aussi lieu de renforcer les liens stratégiques entre aide au développement et politique migratoire.

Développer les structures éprouvées

Les activités de la politique migratoire extérieure de la Suisse (migrations, développement et protection des individus) relèvent de plusieurs départements. Une coopération étroite entre les différents services concernés, au sein notamment du DFJP, du DFAE et du Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche, est donc essentielle pour la cohérence et l’efficacité de la politique migratoire extérieure. C’est pour garantir cette collaboration qu’a vu le jour, en 2011, la structure interdépartementale pour la coopération migratoire internationale (structure IMZ). L’analyse externe commandée à l’occasion des cinq ans d’activité de cette structure a révélé des lacunes d’ordre stratégique, qu’il s’agit à présent de combler par des adaptations ciblées.

Signature d’une convention de coopération

La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, cheffe du DFJP, et le conseiller fédéral Didier Burkhalter, chef du DFAE, ont signé à cette fin ce jeudi une convention de coopération, qui renforce les éléments de la structure IMZ qui ont fait leurs preuves et met en œuvre des recommandations émanant de l’évaluation externe. Les mesures de renforcement concernent en particulier l’organe de direction interdépartemental (séance plénière du groupe de travail interdépartemental sur la migration), qui est dirigé par les secrétaires d’État Mario Gattiker (SEM) et Pascale Baeriswyl (DFAE) et dont font aussi partie le directeur Manuel Sager (DFAE) et la secrétaire d’État Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch (SECO). Cet organe assumera à l’avenir un rôle plus important. La convention de coopération prévoit aussi, dans le prolongement du message adopté par le Parlement concernant la coopération internationale pour la période 2017 à 2020, d’associer plus étroitement aide au développement et intérêts en matière de politique migratoire.

Par ailleurs, les missions, de nature essentiellement multilatérale, exercées jusque-là par Eduard Gnesa, ambassadeur extraordinaire chargé de la collaboration internationale dans le domaine des migrations, qui a pris sa retraite à la fin de mars 2017, seront réparties entre le DFJP et le DFAE.


Informations complémentaires

Vous trouverez les documents relatifs à ce communiqué de presse sur le site internet du DFJP


Contact

Service d’information DFJP, T +41 58 462 18 18; Information DFAE, T +41 58 462 31 53


Editeur:

Département fédéral de justice et police
Département fédéral des affaires étrangères