Ouverture de sections d'intérêts

Pendant les négociations relatives à un accord sur les frontières maritimes et les zones de pêche, en 1977, les Etats-Unis proposent l'institution de sections d'intérêts gérées par des diplomates cubains et américains dépêchés sur le territoire de l'autre Etat. Cuba accepte cette proposition. A partir de 1977, le mandat de puissance protectrice revêt principalement un caractère formel.

En 1977, Cuba fait parvenir aux Etats-Unis, par l'intermédiaire des diplomates suisses, une proposition d'accord sur les frontières maritimes et les zones de pêche. Au cours des négociations relatives à cet accord, les Etats-Unis proposent l'ouverture par chaque partie d'une section d'intérêts sur le territoire de l'autre Etat. La proposition prévoit d'installer ces sections dans les locaux des anciennes ambassades et d'en confier la gestion à des diplomates détachés respectivement par les Etats-Unis et par Cuba. Cuba accepte cette proposition. La Section des intérêts américains et la Section des intérêts cubains restent sous la protection respective de l'Ambassade de Suisse à La Havane et de l'Ambassade de Tchécoslovaquie à Washington. En 1991, la Section des intérêts cubains est intégrée à l'Ambassade de Suisse à Washington.

Tumulte devant la Section des intérêts américains en 1980

A partir de 1977, le mandat de puissance protectrice pour les Etats-Unis revêt principalement un caractère formel. Toutefois, en 1980, les évènements rendent nécessaire une nouvelle intervention de la Suisse en tant que puissance protectrice. Environ 800 anciens prisonniers politiques rassemblés devant la Section des intérêts américains à La Havane demandent l'entrée sur le territoire des Etats-Unis. Une confrontation entre ce groupe et des partisans du régime provoque un tumulte, et plus de 300 hommes, femmes et enfants qui faisaient la queue pour obtenir un visa se précipitent dans le bâtiment de l'Ambassade. Certains y resteront plus de cinq mois.

L'ambassadeur suisse à La Havane, Jean-Pierre Ritter, rappelle au Ministère cubain des affaires étrangères que la section des intérêts américains jouit de l'immunité diplomatique. Il veille également à l'approvisionnement en nourriture et en médicaments des personnes réfugiées dans le bâtiment.

Documents Diplomatiques Suisses:

dodis.ch/49645 (fr)

dodis.ch/49370 (de)

dodis.ch/49371 (en)

dodis.ch/49647 (de)

dodis.ch/50604 (fr)

dodis.ch/49668 (es)

dodis.ch/49372 (de)