Programme d’appui à une gouvernance agricole inclusive en Haiti (PAGAI) - Phase 1


Le PAGAI vise l’amélioration de la sécurité alimentaire et du revenu des exploitations agricoles à travers un meilleur accès des producteurs-trices à des services, des innovations susceptibles d’augmenter la performance et la rentabilité économique de l’agriculture familiale en Haïti. L’expérience et l’expertise reconnues de la Suisse dans le renforcement des petites exploitations agricoles permettra l’accompagnement de 10'000 exploitants-tes agricoles et de 30 organisations paysannes dans le Sud d’Haïti afin qu’ils puissent mieux se structurer, jouer des fonctions économiques plus importantes dans les filières agricoles et mieux intégrer les espaces de prise de décision.

Paese/Regione Tema Periodo Budget
Haiti
Agricoltura e sicurezza alimentare
Sviluppo agricolo
Ricerca agricola
01.07.2016 - 31.07.2022
CHF 8'100'000
Contesto L’agriculture familiale fournit 80% de la production nationale en Haïti et compte près de 25% d’exploitantes agricoles. Elle présente un grand potentiel pour améliorer les revenus et la sécurité alimentaire des petites exploitations agricoles familiales. Cependant, elles ne sont pas suffisamment organisées, ne bénéficient pas des services agricoles essentiels et sont en dehors des espaces (locaux et nationaux) de concertation et de prise de décision. De nos jours, plusieurs initiatives publiques et privées, tant au niveau local que national, offrent des opportunités de relance de l’agriculture familiale. 
Obiettivi Les femmes et les hommes des exploitations agricoles familiales parties prenantes participent à la gouvernance du secteur agricole au niveau local et améliorent la performance et la rentabilité économique de leurs exploitations.
Gruppi target

Cibles directs : 10’000 exploitants-tes agricoles (au moins 2'500 femmes) -  30 organisations paysannes dans 4 communes des 2 départements du Sud et de la Grand-Anse – La direction de l’innovation agricole du MARNDR et un centre d’innovation agricole

Cibles indirects : 50'000 personnes des 10'000 exploitations agricoles, 4 communes, 13 sections communales, 4 bureaux agricoles communaux locaux, des universités et centres de recherche, des fournisseurs et prestataires privés de services

Effetti a medio termine
  • Les membres (H-F) des organisations paysannes ont accès à des services agricoles adaptés et durables et une meilleure protection de leurs droits et intérêts.
  • Les exploitantes et exploitants membres des organisations paysannes s'approprient et utilisent les innovations adaptées diffusées dans le milieu.
  • Les besoins des hommes et des femmes des exploitations agricoles familiales sont mieux pris en compte dans les politiques publiques, les programmes et les services agricoles.
  • Les besoins et intérêts stratégiques des femmes rurales sont prises en compte et des mesures sont adoptées localement pour agir positivement sur les rapports femmes – hommes dans les ménages, les organisations paysannes et espaces de décision.
Risultati

Risultati principali attesi:  

  • 30 organisations paysannes agricoles et 14 réseaux améliorent leurs capacités organisationnelles et renforcent leur structuration et gouvernance interne.
  • Les organisations paysannes, la Direction de l’innovation et les autres acteurs compétents (BAC, Universités, prestataires de services privés, etc.) développent les capacités nécessaires pour dynamiser les services et les innovations agricoles.
  • Les organisations paysannes et les acteurs déconcentrés et décentralisés renforcent leurs capacités de concertation, de négociation et de dialogue pour une meilleure articulation des besoins des exploitations agricoles à l’offre de services, de programmes et de politiques agricoles.
  • Les acteurs locaux sont renforcés dans leurs compétences sur l’égalité de genre et promeuvent l’accès équitable des femmes aux services et innovations agricoles et leur participation aux processus décisionnels dans les ménages, les organisations et les communautés.


Risultati fasi precedenti:  

La première phase du PAGAI s’appuie sur les acquis du programme d’appui à la production agricole (PAPAH) qui a réussi entre 2015-2017 à améliorer dans les 10 départements du pays l’accès de plus de 15'500 exploitants-tes agricoles (30% de femmes) au crédit agricole à travers le renforcement des capacités d’institutions financières locales, dont 23 coopératives d’épargne et de crédit et leur réseau. Elle valorise également les acquis du PURPOS en termes de renforcement des initiatives agricoles identifiées/testées en partenariat avec des organisations paysannes du Sud et de la Grand-Anse pour relancer la production agricole après le passage du cyclone Matthew

La phase d’ouverture a permis d’approfondir, au niveau territorial, le contexte des thématiques d’intervention et de jeter les bases de partenariat avec les différents acteurs du système.


Direzione/Ufficio responsabile DSC
Credito Cooperazione allo sviluppo
Partner del progetto Partner contrattuale
Organizzazione non governativa internazionale o straniera
Instituzione statale straniera
  • Central State of South East
  • Other international or foreign NGO North


Coordinamento con altri progetti e attori
  • Synergies avec autres projets de la DDC : PAGODE, PAPAH, RISK.
  • Coordination et synergies avec des projets d’autres bailleurs de fonds : BID, Banque mondiale, USAID.
Budget Fase in corso Budget Svizzera CHF   8'100'000 Budget svizzero attualmente già speso CHF   1'872'052
Fasi del progetto Fase 99 01.01.2018 - 31.12.2029   (Fase in corso) Fase 1 01.07.2016 - 31.07.2022   (Fase in corso)