Programme Global Migration et Développement en Afrique de l‘Ouest (PGMD AO)


Le Programme Global Migration et Développement pour l’Afrique de l‘Ouest (PGMD-AO) vise à maximiser le potentiel de la migration pour le développement durable de la région. Dans cette 2ème Phase, il est prévu de contribuer au renforcement de la mobilité dans le cadre des processus d’intégration régionaux et de renforcer les dispositifs et mécanismes de protection des personnes en mobilité transfrontalière, en particulier les enfants.

Pays/région Thème Période Budget
Afrique de l'Ouest
Migration
Migration en général (développement et partenariats)
Diaspora et développement
Déplacements forcés (réfugiés, PDI, traite des êtres humains)
01.10.2017 - 31.12.2020
CHF 7'090'000
Contexte

L’Afrique de l‘Ouest est une des régions du  monde avec la plus forte croissance de population. Fortement urbanisée (un peu moins de la moitié), sa population est très jeune (âge moyen 18 ans). La migration est traditionnelle, historique, culturelle et vécue principalement à travers les mobilités intra régionales. Si ces mouvements ont des aspects bénéfiques pour le développement de la région, ils posent aussi de nombreux défis. La grande majorité des migrants travaillent par exemple  dans le secteur informel ce qui accentue leur vulnérabilité. Les liens positifs entre migration et développement ne sont encore que peu pris en compte par les agences de développement.

Objectifs

Une migration sûre et régulière au sein de l’Afrique de l’Ouest et des conditions cadres renforcées maximisent la contribution des migrants au développement durable et à la réduction de la pauvreté dans la région.

Groupes cibles

La Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), les institutions publiques et la société civile au sein des pays prioritaires, les migrant(e)s de l’Afrique de l’Ouest.

Effets à moyen terme
  1. Les acquis de la mobilité intra régionale sont renforcés et la libre circulation à l’intérieur de l’espace CEDEAO est facilitée au travers des initiatives de coopération régionale.
  2. Les pratiques et les politiques migratoires des pays de la région permettent une meilleure gestion des flux migratoires et servent davantage leurs objectifs de développement.
  3. La protection des jeunes migrants vulnérables est renforcée et des solutions de développement à leur égard sont mises en place.

 

Résultats

Principaux résultats attendus:  

  • La CEDEAO coordonne et accompagne les acteurs concernés de 8 pays pilotes à mettre en œuvre un mécanisme régional de suivi de la libre circulation pour les véhicules de transport.
  • Le MIDWA consolide son rôle de plateforme d’échange et de promotion d’une migration sûre et bénéfique.
  • Les autorités compétentes des pays de la région animent les débats et initiatives nationaux en faveur d’une meilleure gestion de la migration et du développement.
  • Les initiatives des diasporas sont mises en relais avec les institutions publiques des pays concernés.
  • Les Etats membres de la CEDEAO intègrent le mécanisme RAO dans leurs mesures de protection destinées aux jeunes migrants.

 


Principaux résultats antérieurs:  

  • Le dialogue politique autour de la thématique M&D a été institué au niveau national et régional avec les acteurs compétents;
  • Des partenariats pour une meilleure gestion de la migration et du développement et la mise en œuvre de stratégies et de politiques migratoires ont été établis dans 3 pays prioritaires (Bénin, Burkina Faso et Nigéria);
  • Plusieurs projets de recherche académique et de formation sur le thème M&D ont été initiés afin d’améliorer la compétence en migration et développement des acteurs du développement; 
  • Des outils pratiques et des standards de protection et de réinsertion en faveur des enfants et jeunes migrants vulnérables de la région ont été établis.


Les enseignements tirés de la phase I:

  • Consolider et approfondir le programme en mettant davantage l’accent sur les initiatives à caractère régional et sur le concept de mobilité;
  • Elargir la gamme de partenaires et le nombre de pays d’intervention en fonction des opportunités et synergies souhaitées avec la Coopération Sud.
  • Renforcer la communication avec l’ensemble des représentations suisses dans la région.

 


Direction/office fédéral responsable DDC
Crédit Coopération au développement
Partenaire de projet Partenaire contractuel
Secteur privé
Institution étatique étrangère
Institution étatique en Suisse
  • Central State of South East
  • National State Institute SWISS
  • Autre organisation suisse non-profit
  • Secteur privé suisse
  • SDC Field Office
  • Sub-National State SouthEast


Autres partenaires

DP, SEM 

Coordination avec d'autres projets et acteurs

DAO, UE, OIM, ICMPD, OIT  

Budget Phase en cours Budget de la Suisse CHF   7'090'000 Budget suisse déjà attribué CHF   2'048'117
Phases du projet Phase 2 01.10.2017 - 31.12.2020   (Phase en cours) Phase 1 01.06.2012 - 31.03.2018   (Completed)