Formation professionnelle – la porte d’entrée vers le monde du travail

Une formation professionnelle de qualité peut contribuer à la réduction de la pauvreté si elle permet aux apprenants de s’intégrer durablement sur le marché de l’emploi avec des conditions de travail décentes. L’objectif est celui d’un développement économique qui profite à tous. La DDC travaille avec les autorités publiques et le secteur privé sur des offres de formation adaptées aux besoins de l’économie.

En point de mire de la DDC

La DDC défend la vision d’une formation professionnelle à même de donner aux apprenants les compétences nécessaires pour participer à la vie économique et accéder à un travail convenablement rémunéré. L’idée est que les professionnels formés soient bien équipés pour s’engager dans des activités économiques formelles ou informelles, comme employés ou indépendants.

L’employabilité des apprentis et leur contribution à une productivité accrue des entreprises est clé aux yeux de la DDC. Il s’agit d’augmenter les offres de formation en garantissant que toutes les catégories de la population puissent en profiter: pauvres et moins pauvres, femmes comme hommes, populations urbaines et rurales.

Pour que les filières de formation mises sur pied correspondent au mieux aux besoins des apprenants et de l’économie, la DDC prend soin d’associer aussi bien les autorités publiques que le secteur privé à leur planification et mise en œuvre. Les programmes de formation sont porteurs lorsqu’ils reposent sur un contenu à la fois théorique et pratique, à l’image du système d’apprentissage dual pratiqué en Suisse.

La DDC travaille à améliorer les offres de formation professionnelle, mais elle encourage aussi à reconnaître les expériences de travail et apprentissages informels – parfois acquis en autodidacte – dont peuvent se targuer de nombreux professionnels.

Suivant les cas et les contextes, la DDC préconise d’inclure des modules d’initiation à certains métiers durant la scolarité obligatoire. A l’école secondaire, des services d’orientation professionnelle s’avèrent utiles. Dans l’idéal, la formation professionnelle est appelée à faire le pont entre l’éducation de base et le monde du travail. Dans cette perspective, la DDC complète son intervention avec des activités de renforcement du secteur privé et de création d’emplois.

Contexte

En 2017, 71 millions de jeunes dans le monde sont sans emploi. Et près du double sont confrontés à des situations de pauvreté, très souvent parce qu’ils ne disposent ni d’une formation ni d’une situation de travail adéquate. A l’échelle de la planète, seuls 11% des jeunes engagés au degré secondaire suivent une formation professionnelle.

Le besoin de multiplier les offres de formation est évident pour permettre aux jeunes de faire valoir leur potentiel sur le marché de l’emploi. La formation professionnelle, au même titre que l’éducation de base, est l’une des conditions essentielles du développement économique et social. Il est crucial que la formation professionnelle s’appuie sur une bonne formation initiale et, le cas échéant, qu’elle puisse la renforcer.

Mais une formation professionnelle de qualité n’a de sens que si les individus formés trouvent ensuite des débouchés professionnels. D’après la Banque mondiale, 40 millions de nouveaux emplois devraient être créés annuellement pour absorber les jeunes de plus en plus nombreux qui entrent sur le marché du travail, surtout en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud.

La mise à disposition d’une main d’œuvre qualifiée peut stimuler la productivité et la compétitivité des entreprises, ce qui a un impact positif sur la croissance économique et la création de postes de travail. Donner des perspectives aux vulnérables et répondre aux aspirations des jeunes est indispensable pour éviter un gaspillage de potentiel humain et économique.

Témoignages

Des bénéficiaires de formation professionnelle racontent leur parcours

Genre et formation professionnelle

La DDC intègre le respect de l’égalité entre hommes et femmes dans ses projets et veille à ce que les femmes puissent accéder au marché du travail.

Projets actuels

Objet 145 – 146 de 146

Projet terminé

Secompetitivo Program - Support to the National Competitiveness Agenda

01.01.2015 - 31.12.2017

In light of OECD country program, Peru developed the Competitiveness Agenda 2014-18. The project aims to support the government in the implementation of this reform through providing thematic and strategic international expertise at the national level, and supports value chains strengthening initiatives at the subnational level.


Projet terminé

Regional Tourism Development, Phase II

01.06.2014 - 30.06.2018

The project’s overall aim is to contribute to Indonesia’s economic development through sustainable tourism. Geographically, WISATA II will focus on three new destinations: Toraja (South Sulawesi), Wakatobi (South East Sulawesi) and Tanjung Punting (South Kalimantan), while phasing out support to Flores.

Objet 145 – 146 de 146