Protéger et créer des perspectives pour les enfants et les jeunes migrants en difficulté

Projet terminé
Un centre d’accueil qui collabore avec le Réseau Afrique de l’Ouest pour la protection des enfants, à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Ces enfants ont été identifiés dans des situations vulnérables et sont en attente d’être réintégrés dans un cadre familial. © SSISS/DDC

L’accompagnement et la réintégration des migrants mineurs nécessitent une action régionale coordonnée. Depuis 2012, les quinze pays membres de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest collaborent au sein d’un réseau qui permet d’assurer une prise en charge transnationale de cette population vulnérable. La DDC soutient ce réseau régional depuis 2010.

Pays/région Thème Période Budget
Afrique de l'Ouest
Migration
Migration en général (développement et partenariats)
Diaspora et développement
Déplacements forcés (réfugiés, PDI, traite des êtres humains)
01.06.2012 - 31.03.2018
CHF 8'180'000
Contexte

Toujours plus d’enfants et de jeunes migrants se trouvent en situation de précarité en Afrique de l’Ouest. La DDC vient à ces mineurs en soutenant un réseau régional de coopération.

Objectifs

Renforcer la prise en charge nationale et transnationale des mineurs en déplacement. Assurer leur réintégration sociale, éducative ou professionnelle.

Groupes cibles

Enfants et jeunes migrants en difficulté.

Direction/office fédéral responsable DDC
Crédit Coopération au développement
Partenaire de projet Partenaire contractuel
Autre organisation internationale
Secteur privé
Institution étatique étrangère
  • Central State of South East
  • Other OI
  • Autre organisation suisse non-profit
  • Secteur privé suisse
  • SDC Field Office
  • Main partners at the regional level are the ECOWAS Commission and governments of ECOWAS countries; at national level governmental agencies responsible for migration and development, as well as civil society organisations and key international/UN agencies.


Autres partenaires
  • Fondation Suisse du Service Social International
Budget Phase en cours Budget de la Suisse CHF   8'180'000 Budget suisse déjà attribué CHF   8'058'054
Phases du projet Phase 2 01.10.2017 - 31.12.2020   (Phase en cours)

Phase 1 01.06.2012 - 31.03.2018   (Completed)

En Afrique de l’Ouest, de nombreux mineurs franchissent une frontière à la recherche d’un avenir meilleur. Souvent, ces jeunes sont forcés de quitter leur famille ou quittent délibérément leur pays pour obtenir une meilleure éducation ou un emploi.

Dès leur départ ou en chemin, beaucoup d’entre eux se retrouvent dans des situations précaires. Parfois victimes de traite, de trafic ou d’autres formes d’exploitation, ils n’ont alors plus les moyens de continuer leur route ou de retourner dans leur pays.

Un défi… et une solution qui dépasse les frontières

Pour leur venir en aide, la collaboration entre les pays d’Afrique de l’Ouest est essentielle, tout comme le développement d’une méthode d’intervention coordonnée et de standards communs. En effet, l’accompagnement et la réintégration d’un mineur en situation vulnérable ne s’arrêtent pas à la frontière. Ces mesures de soutien doivent être envisagées comme un processus continu et étendu au niveau transnational.

Dans ce but, un mécanisme régional de coopération appelé le «Réseau Afrique de l’Ouest pour la protection des enfants» (RAO) a été créé en 2005, à l’instigation de la branche suisse du Service Social International (SSI), un réseau actif dans plus de 140 pays. Ce réseau vise à renforcer et à mettre en contact les structures existantes – qu’elles soient étatiques, issues de la société civile ou internationales –, à accroître les contacts entre les pays et à développer des procédures communes pour une prise en charge harmonisée.

Un réseau en pleine croissance

Le RAO a connu une croissance rapide. Constitué de trois pays au départ (Sénégal, Mali, Guinée-Bissau), il s’est élargi à quinze pays membres en l’espace de sept ans. Dans ce laps de temps, plus de 4000 enfants et jeunes ont ainsi pu être réintégrés dans un milieu familial en profitant d’un accompagnement et d’un soutien individualisés.

De 2010 à 2013, la DDC a soutenu l’intégration du Nigéria dans ce réseau dans le cadre d’un partenariat migratoire avec la Suisse. Le projet s’est concentré sur l’Etat de Sokoto, au Nord-Ouest du pays, à la frontière avec le Niger. C’est par lui que transitent un grand nombre de migrants venant du Sud du Nigéria.

En décembre 2012, un débat co-organisé par la DDC et la SSI sur les liens entre migration, protection et développement a souligné  que le réseau arrivait à créer des solutions durables en protégeant des enfants et des jeunes migrants en difficulté et en élaborant directement avec eux des nouvelles perspectives.

La DDC soutient le RAO jusqu’en 2015 dans le cadre de son programme migration et développement en Afrique de l’Ouest. Celui-ci a pour but de promouvoir la contribution des migrants au développement par la création de politiques migratoires cohérentes et une approche globale et inclusive de la migration. Le soutien au RAO vise à ce que les standards et normes de protection de l’enfance en cours de développement soient à terme adoptés par les pays concernés et la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

Une action à plusieurs niveaux

Pour assurer une prise en charge des mineurs migrants en difficulté et leur réintégration sociale, éducative ou professionnelle, le réseau travaille avec trois types d’acteurs:

  • Les autorités nationales et supranationales des pays de la région: celles-ci contribuent à la prise en charge des enfants et assurent la bonne gouvernance du réseau.
  • Les professionnels de la protection de l’enfance: ceux-ci disposent d’une méthodologie de prise en charge et de réintégration des enfants. Dans chaque pays, une ONG spécialisée dans la protection de l’enfance est chargée de la coordination du réseau national et représente le point de contact pour ses collègues des pays voisins. Elle est garante de la qualité de la prise en charge de l’enfant.
  • les jeunes migrants et leur famille: les enfants bénéficient de projets d’intégration sous forme de (re)scolarisation, d’une formation professionnelle ou du développement d’activités génératrices de revenus. Une aide pour augmenter les sources de revenus des familles fait partie de la palette de soutiens possibles.

Depuis fin 2012, le bureau régional SSI Afrique de l’Ouest a la charge d’accompagner, de soutenir techniquement et de renforcer les capacités des acteurs du Réseau Afrique de l’Ouest pour la protection des enfants. 

Informations complémentaires