Partenariat scientifique entre 2iE

Projet terminé

La maitrise de l’eau et le développement d’énergies accessibles aux populations sont des facteurs nécessaires pour créer les conditions d’un développement humain et durable en Afrique. Pour y parvenir la formation de cadres compétents et le développement de technologies et d’approches innovantes sont indispensables. Le programme ambitionne d’y contribuer à travers un partenariat académique entre l’Institut International de l’Ingénierie, de l’Eau et de l’Environnement (2iE) et des institutions universitaires suisses.

Pays/région Thème Période Budget
Afrique
Eau
Changement climatique & environnement
Emploi & développement économique
Eau potable et Services d'assainissement de base (WASH) (til 2016)
Protection de la biosphère
Développement de petites et moyennes entreprises
01.09.2011 - 30.09.2017
CHF 6'799'000
Contexte

Selon la Banque Mondiale le manque de cadres techniques bien formés est un facteur essentiel du faible niveau de mise en oeuvre des projets financés pour les pays d’Afrique Subsaharienne. A cela s’ajoutent pour l’Afrique de nouveaux défis tels que les irrégularités climatiques (e.g. sécheresse au Sahel qui alternent avec des inondations extraordinaires), la rareté des ressources énergétiques accessibles et un fort taux d’urbanisation. Ainsi la plupart des pays d’Afrique Subsaharienne seront absents du rendez-vous des Objectifs du Millénaire pour le Développement en 2015. Pour répondre aux défis du développement du continent, il est nécessaire de renforcer les capacités dans les domaines prioritaires pour l’Afrique que sont l’eau potable, l’assainissement, l’environnement et les énergies renouvelables afin d’accroître le capital humain et les capacités d’innovation en Afrique.

Objectifs

«Dans le cadre d’un partenariat entre 2iE et des institutions universitaires suisses, le programme contribue au renforcement du capital humain, au développement économique durable et à la réduction de la pauvreté en Afrique à travers la recherche scientifique et la formation dans les domaines de la gestion durable des ressources naturelles et de l’énergie dans un contexte de forte variabilité climatique.»

Groupes cibles

2iE et ses professeurs par le renforcement des capacités à fournir un enseignement de qualité et une recherche/développement de haut niveau. Partenaires Suisses EPFL, HEIG VD et EAWAG, par l’opportunité d’intervenir sur des problématiques du Sud et les échanges internationaux. Les étudiants, inclus étudiant-e-s des groupes défavorisés. Possibilité pour de jeunes suisses de se former à des enjeux clé pour le développement. Les secteurs publics et privés, ONGs, et projets de développement seront des bénéficiaires de second ordre par le recrutement de diplômés de 2iE, et la participation de leur personnel dans les programmes de formation Les populations d’Afrique seront des bénéficiaires indirects à travers l’impact que le programme aura sur le développement des secteurs de l’eau, l’assainissement, l’énergie et l’environnement et en général sur la lutte contre la pauvreté.

Effets à moyen terme

Composante 1: Recherche scientifique et technologique et appui à la formation: «Dans les thèmes de recherche prioritaires que sont «eau et changements climatiques», «assainissement» et «énergies renouvelables» des projets de recherche scientifiques pertinents pour les enjeux du développement sont mis en oeuvre et des jeunes chercheurs africains et suisses sont formés». Composante 2: Appui institutionnel, diffusion des résultats et mise en réseau : « L’appui institutionnel à 2iE est assuré (modèle économique et financier, assurance qualité pour l’enseignement supérieur et la recherche), les résultats de la recherche sont diffusés auprès des acteurs scientifiques, politiques et privés du développement et leur utilisation au travers la création d’entreprises innovantes est soutenue.» Composante 3: Accès aux études : «Des étudiants (prioritairement des femmes) d’origine défavorisée sont diplômé(e)s au 2iE»

Résultats

Principaux résultats antérieurs:  

2iE a bénéficié pendant environ 3 décennies d’un appui de l’EPFL pour développer et conduire des formations postuniversitaires et la recherche dans les domaines de l’eau, l’assainissement et l’environnement. Cette collaboration a permis de créer une véritable culture scientifique au 2iE et de former des milliers d’Africains dans ces domaines qui contribuent actuellement au développement du continent. Le 2iE est une des universités en Afrique dont la totalité des diplômés trouvent facilement du travail. La collaboration 2iE-EPFL a fait l’objet de plusieurs évaluations qui ont conclu à d’excellents résultats tant des points de vues scientifique/académiques que de gestion des moyens financiers mis à disposition. La dernière évaluation externe relève cependant quelques points critiques liés à l’évolution du 2iE qui est passée d’une organisation inter-Etats à une fondation privée. L’organisation est devenue plus performante mais cela oblige les étudiants à payer euxmêmes leur scolarité, ce qui pénalise les personnes issues de milieux pauvres et qui ne bénéficient pas de bourses fournies par leurs Etats. La DDC a considéré qu’après 30 années de coopération, il était temps de repenser ce partenariat, d’une part en déplaçant le centre de décisions de Lausanne à Ouagadougou et d’autre part en l’ouvrant à d’autres partenaires suisses qui avaient déjà établi des contacts avec le 2iE. La phase de l’entrée en matière a permis d’obtenir l’accord de tous les partenaires sur i) les contenus des projets de recherche, prioritairement orientés vers les enjeux du développement, ii) les modalités de coopération, tenant compte des différences entre les institutions impliquées, iii) les documents de planification et de pilotage des projets et de l’ensemble du programme.


Direction/office fédéral responsable DDC
Crédit Coopération au développement
Partenaire de projet Partenaire contractuel
Institution universitaire et de recherche étrangère
  • Research Organisation of South East
  • 2iE : L’Institut International de l’Ingénierie, de l’Eau et de l’Environnement EPFL : Ecole Ploytechnique Fédérale de Lausanne HEIG VD : Haute Ecole d'Ingénierie et de Gestion du Canton de Vaud EAWAG : L'Institut de Recherche de l'Eau du Domaine des EPF Un certain montant du budget est réservé pour des nouveaux thèmes et partenariats émergeants dans le cours de la mise en oeuvre du programme.


Budget Phase en cours Budget de la Suisse CHF   6'799'000 Budget suisse déjà attribué CHF   6'479'376
Phases du projet Phase 2 01.10.2017 - 30.09.2020   (Phase en cours)

Phase 1 01.09.2011 - 30.09.2017   (Completed)