Colloque régional de l’Union Africaine « Radicalisation et extrémisme religieux violent au Sahel »

Projet terminé

Le Sahel connaît depuis plusieurs années une recrudescence de l’extrémisme violent, avec des groupes terroristes et criminels capables d’élargir leur zone d’opération et de recrutement à des populations jusqu’ici épargnées par les phénomènes de radicalisation. La Suisse souhaite renforcer ses liens avec l’Union Africaine et lui apporter son soutien pour l’organisation de deux colloques au Mali et au Tchad, visant à renforcer la position des leaders religieux et traditionnels comme acteurs de paix et à sensibiliser contre les dangers de l’instrumentalisation des religions. 

Pays/région Thème Période Budget
Afrique
Conflit & fragilité
Conflict prevention and transformation
Prévention des conflits
15.05.2016 - 31.12.2019
CHF  400’000
Contexte

La région sahélo-saharienne est marquée par un accroissement des activités menées par des groupes terroristes et criminels tels qu’Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), Boko Haram et l’organisation Etat islamique (EI), implantée sur les côtes libyennes. Le nord du Mali et la zone du Lac Tchad (nord-est du Nigeria, Niger, Tchad) sont les plus affectés par ces groupes qui étendent leurs opérations violentes et de recrutement ailleurs en Afrique de l’Ouest.

Les Groupes terroristes et Djihadistes recrutent au sein de populations jusque-là épargnées par le phénomène de radicalisation et d’extrémisme violent. L’instrumentalisation de la religion – essentiellement de l’Islam – est un élément clé pour ces groupes, qui profitent également de la vulnérabilité sociale et économique de la jeunesse dans ces régions, liée au manque d’éducation, à la pauvreté, à l’exclusion économique et sociale et à la mauvaise gouvernance générale.

Dans un tel contexte il devient essentiel de développer - en parallèle à des actions militaires - une approche socio-culturelle et éducative impliquant les autorités religieuses et la société civile et visant une coopération régionale plus active dans le processus de prévention du radicalisme dans le Sahel. C’est l’objectif du colloque organisé par l’Union Africaine et soutenu par la Suisse, qui vise à renforcer le rôle des leaders religieux et traditionnels dans le travail de promotion de la paix.

Cette initiative est cohérente avec l’objectif du Conseil Fédéral de renforcer sa coopération et ses partenariats stratégiques avec l’Union Africaine et avec les principes et objectifs du plan d’action de politique étrangère de la Suisse pour la prévention de l’extrémisme violant de mars 2016, qui prévoit plus d’appuis spécifiques dans le domaine. Elle est également en ligne avec les axes stratégiques de l’engagement de la Suisse au Sahel (août 2014) ainsi qu’avec la stratégie Sahel de la DSH et les stratégies pays de la DDC, notamment au Mali au Tchad.

Objectifs

Sensibiliser contre le danger du radicalisme et de l’extrémisme religieux violent et créer un partenariat constructif entre l’UA et les autorités religieuses de la région pour lutter contre ces fléaux.

Groupes cibles

Les autorités religieuses et traditionnelles
Les médias
Les gouvernements des pays du Sahel et de l’Afrique de l’Ouest
Les populations du Sahel et d’Afrique de l’Ouest

Résultats

Principaux résultats attendus:  

Deux colloques à Bamako et N’Djamena
Actes des colloques publiés en trois langues


Principaux résultats antérieurs:  

  • Les efforts de l’Union africaine en matière de prévention de la violence et de l’extrémisme religieux ainsi que les textes de l’UA et d’autres organisations internationales visant à lutter contre ces phénomènes sont connus ;
  • Les leaders religieux de la région ont l’opportunité de mieux expliquer l’Islam, ils échangent leurs expériences et bonnes pratiques avec les organes de l’UA sur les mécanismes de prévention de l’extrémisme religieux et de prévention de la violence; un cadre structuré d’échange et d’appui mutuel est établi;
  • La sensibilisation à la prévention de l’extrémisme violent est renforcée par la mobilisation des médias ;
  • Les jalons sont posés pour une campagne de prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent dans la région sahélo-saharienne ;
  • Un groupe de travail incluant la société civile, les leaders religieux et chefs traditionnels, les médias est établi, chargé d’élaborer des lignes directrices et des stratégies de prévention de la radicalisation et de l’extrémisme religieux ;
  • Les pays du Sahel sont encouragés à adopter des politiques et stratégies de prévention de  l’extrémisme violent et de prévention du terrorisme.


Direction/office fédéral responsable DDC
Crédit Coopération au développement
Partenaire de projet Partenaire contractuel
Institution étatique étrangère
  • Central State of South East


Coordination avec d'autres projets et acteurs

Commission de l’UA; MINUSMA ; CEDEAO; Missions accréditées au Mali et Tchad ; Envoyé spécial Suisse pour le Sahel ; programme de politique de paix de la Suisse au Sahel.

Budget Phase en cours Budget de la Suisse CHF    400’000 Budget suisse déjà attribué CHF    366’940
Phases du projet

Phase 1 15.05.2016 - 31.12.2019   (Completed)