Une prévoyance maladie accessible à tous

Projet terminé
Séance d’enregistrement au système de prévoyance dans la région de Dodoma en Tanzanie
Séance d’enregistrement au système de prévoyance dans la région de Dodoma en Tanzanie. © DDC SDC

La DDC s’engage depuis les années 60 pour l’amélioration de la santé en Tanzanie. Aux côtés de l’accès à des soins de meilleure qualité et la prise en compte des besoins réels de la population, l’un des éléments les plus déterminants est la mise en place d’un fond communautaire. Ce système de prévoyance est conçu pour profiter aussi aux plus démunis.

Pays/région Thème Période Budget
Tanzanie
Santé
Governance
Renforcement des systèmes de santé
Système de santé primaire
Décentralisation
01.02.2010 - 31.03.2016
CHF 11'191'000

En 1999, la Tanzanie a lancé un ambitieux programme de réforme de son système de santé afin de se doter de services plus efficaces. Pour ce faire, sa gestion et son financement a totalement été révisé, incluant un partage des coûts entre institutions publiques, donateurs et bénéficiaires. Le financement de la santé est l’un des enjeux principaux pour le développement durable.
L’amélioration du système de santé nécessite des interventions ciblant d’une part la demande et de l’autre l’offre des services de santé. Partant, le «Programme de promotion et renforcement du système de santé» de la DDC met l’accent tant sur le système de prévoyance maladie communautaire et la promotion de la santé au sein des villages (demande) que sur la fourniture de médicaments et la maintenance des infrastructures (offre).

Le rôle central des assurances maladies
La DDC soutient la restructuration des fonds de santé communautaires en vue d’en faire de véritables systèmes de prévoyance en cas de maladie. Chacun des membres des foyers enregistrés reçoivent une carte électronique leur permettant d’accéder gratuitement aux soins dans l’ensemble des centres de santé publique de la région. Auparavant, les patients ne pouvaient accéder à ces services que dans le centre de santé dans lequel ils étaient enregistrés. Entre juillet 2012 et décembre 2013, 33'000 foyers se sont inscrits au nouveau système de prévoyance et les primes collectées atteignent près de CHF 230'000 CHF. L’amélioration de ces assurances joue un rôle central pour le renforcement du système de santé tanzanien.
Ce nouveau programme, lancé suite à la demande des autorités tanzaniennes et porté par les autorités politiques et administratives locales, est considéré comme un projet pilote ayant pour objectif de tester le fonctionnement du système des fonds de santé communautaires. Si le modèle se révèle concluant, il sera étendu à d’autres régions du pays.

Provision de médicaments et maintenance des infrastructures
Pour augmenter le nombre de clients et assurer ainsi la pérennité de la prévoyance, il est fondamental d’offrir des services de qualité. Les facteurs qui ont une influence directe sur leur bon fonctionnement ont donc été pris en compte, comme des infrastructures et du matériel de soins bien entretenus ou encore l’accès facilité aux médicaments. La DDC a mis en place un système décentralisé de fourniture de médicaments en collaboration avec le secteur privé. Un fournisseur a été sélectionné afin de compléter la demande lorsque le service public est en rupture de stock. Par ailleurs, chaque district a nommé deux techniciens responsables de la maintenance des infrastructures. La DDC leur fournit un soutien technique et des modules de formation.

Des soins adaptés aux besoins réels
Une amélioration de la santé n’est possible qu’en investissant dans la sensibilisation de la population à la thématique. Le plaidoyer pour l’accès aux soins engendre d’importants changements de comportements. La DDC a mené des consultations dans 110 villages de la région de Dodoma afin que les villageois identifient leurs problèmes sanitaires prioritaires et développent des idées pour les résoudre. Dans un deuxième temps, la mise en œuvre des plans d’action élaborés par les villages est soutenue conjointement avec les autorités sanitaires publiques. Pour adapter les services de santé aux besoins réels de la population, la participation de représentants des communautés est essentielle. Ceux-ci, impliqués dans la gestion des structures mais aussi dans le travail de prévention des maladies, deviennent des agents actifs du changement. Ceci a un grand impact sur l’amélioration de la santé et du bien-être général de la population tanzanienne.

50 ans d’engagement
La Suisse, qui s’engage dans le pays depuis les années 1960, y joue un rôle clé dans le domaine de la santé en favorisant l’accès aux soins et en luttant contre la propagation des maladies comme le paludisme. Les personnes à risques comme les enfants, les femmes et les personnes âgées ont droit à une attention particulière. La promotion et le financement des soins font également partie de ses priorités.