Mesures innovantes en faveur des personnes en détresse: la Suisse et le CICR renforcent leur collaboration

Communiqué de presse, 01.05.2017

Le 1er mai 2017, le conseiller fédéral Didier Burkhalter et le président du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) Peter Maurer ont renouvelé l’accord de coopération conclu entre la Suisse et le CICR en 2013 et étendu son champ d’application. Cet accord doit permettre au CICR d’exploiter au mieux son potentiel de mesures innovantes dans l’accomplissement de son mandat humanitaire. Il pourrait ainsi envisager d’utiliser de nouvelles solutions techniques telles que la reproduction, à l’échelle locale, de différents instruments médicaux au moyen d’imprimantes 3D ou la mise en œuvre de modèles de financement novateurs. La Genève internationale est appelée à jouer un rôle clé dans la coopération entre la Suisse et le CICR.

Le conseiller fédéral Didier Burkhalter et le président du CICR Peter Maurer lors de la signature de l’accord sur une coopération accrue entre le DFAE et le Comité international de la Croix-Rouge.

Multiplication et persistance des conflits, accroissement des besoins humanitaires et augmentation des violations du droit international humanitaire (DIH): ces évolutions posent des défis de taille au Comité international de la Croix-Rouge. La Suisse soutient le CICR dans le développement de mesures innovantes, afin de lui permettre de réagir adéquatement à ces défis, c’est-à-dire en mettant l’accent sur les personnes en détresse. La coopération repose sur un accord conclu entre le DFAE et le CICR en 2013. Aujourd’hui, lors de leur rencontre stratégique annuelle à Berne, le conseiller fédéral Didier Burkhalter et le président du CICR Peter Maurer ont renouvelé l’accord et étendu sa portée à de nouveaux domaines de coopération.

Outre les échanges de connaissances et d’informations de nature opérationnelle, le dialogue stratégique et l’action commune visant à renforcer le droit humanitaire, le DFAE soutiendra désormais le développement d’instruments novateurs. L’un d’entre eux pourrait être un modèle de financement d’un genre nouveau, qui lie plus étroitement le versement de prestations financières à l’assistance de personnes dans le besoin («Humanitarian Impact Bonds»). Au registre des innovations, la Suisse soutient également l’initiative du CICR et du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), qui vise à favoriser les échanges entre acteurs humanitaires, représentants du secteur privé et chercheurs dans le cadre du Global Humanitarian Lab (GHL). L’objectif du GHL consiste à développer de nouvelles solutions techniques telles que la reproduction, à l’échelle locale, d’instruments médicaux au moyen d’imprimantes 3D, afin de pouvoir les mettre plus rapidement à la disposition des personnes en situation de détresse.

À l’avenir, le DFAE recourra davantage à des instruments de la coopération au développement pour les intégrer dans la collaboration qu’il entretient avec le CICR dans le domaine de l’aide humanitaire. Ces mesures «humanitaires+» permettront de compléter l’aide d’urgence axée sur le court terme et, partant, de mieux tenir compte de la complexité d’un grand nombre de crises.

La Genève internationale est appelée à assumer une fonction particulière dans la collaboration avec le CICR. Genève joue un rôle clé, puisqu’elle permet au CICR de cultiver au mieux ses relations avec les organisations onusiennes et les représentations permanentes ainsi qu’avec la Fédération des sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. La présence de nombreuses représentations, organisations et institutions font de Genève l’un des centres mondiaux les plus propices au développement de solutions dans le domaine humanitaire. Cela vaut également pour l’engagement en faveur du renforcement du droit international humanitaire, une tâche dans laquelle la Suisse et le CICR collaborent étroitement et qui n’a rien perdu de son urgence au vu du nombre croissant de violations du DIH.

Le CICR est le principal partenaire de la DDC dans le domaine humanitaire. Durant l’année en cours, la Suisse lui versera une contribution financière de quelque 145 millions de francs. En raison de son approche neutre et confidentielle, le CICR est l’une des rares, voire la seule organisation humanitaire qui soit respectée de toutes les parties au conflit. Elle peut ainsi venir en aide à de nombreuses personnes en détresse.


Contact

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
Fax: +41 58 464 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères