Didier Burkhalter en Tunisie pour réaffirmer les liens d’amitié et prendre la mesure du travail commun qu’il reste à faire

Communiqué de presse, 08.11.2016

Réaffirmer et renforcer des liens déjà étroits en lançant les premières consultations politiques entre la Suisse et la Tunisie, marquer la solidarité de la Suisse à l’égard d’un pays en transition et visiter des projets concrets de la coopération suisse sur place ont été les principaux objectifs de la visite, mardi à Tunis, du conseiller fédéral Didier Burkhalter, qui s’est notamment entretenu avec le président Béji Caïd Essebi et le ministre des affaires étrangères Khemaies Jhinaoui.

Assis sur un sofa, le conseiller fédéral Didier Burkhalter et le ministre tunisien des affaires étrangères Khemaies Jhinaoui discutent de divers sujets.
Le ministre des affaires étrangères Didier Burkhalter et son homologue tunisien Khemaies Jhinaoui discutent de divers sujets, dont notamment la prévention de l’extrémisme violent. ©

Le renforcement des liens entre les deux pays s’est concrétisé par la signature, par le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) et par le ministre tunisien des affaires étrangères, d’un document renouvelant et réaffirmant le soutien de la Suisse à la transition démocratique. Présente depuis 2011 en Tunisie, la Suisse entend continuer de soutenir ce pays à travers un programme d’engagement pour les années 2017 à 2020 qui est sur le point d’être adopté.

«Nous sommes ici pour réaffirmer les liens d’amitié qui nous lient et pour prendre la mesure du travail qu’il nous reste à faire ensemble», a expliqué à l’issue des entretiens le conseiller fédéral Didier Burkhalter qui a ajouté que «la Suisse a de l’admiration pour le chemin parcouru par la Tunisie depuis 2011». «La Suisse continuera à être aux côtés de la Tunisie en privilégiant les programmes destinés aux jeunes et aux régions les plus défavorisées», et soutenir la création de places de travail pour les jeunes Tunisiens est aussi dans l’intérêt de la Suisse, a précisé le chef du DFAE.

Outre la question de l’amélioration de la formation professionnelle et des perspectives d’avenir à offrir aux jeunes, M. Burkhalter a abordé avec ses interlocuteurs la politique migratoire et l’importance à accorder à la prévention de l’extrémisme violent. Les entretiens ont également permis de faire le point sur la restitution des biens illicites du régime de l’ancien président Ben Ali (60 millions de francs sont bloqués en Suisse). La collaboration entre les deux pays est bonne, a souligné le chef du DFAE, précisant que la Suisse attendait que les procédures judiciaires en Tunisie contre les personnes ayant détournés des fonds aboutissent.

Le chef du DFAE a également visité deux projets de la coopération suisse à Tunis. Le premier encourage, par l’octroi de microcrédits, la création d’entreprises par des jeunes habitants de Tunis. Quelque 15’000 emplois ont été créés depuis 2012. M. Burkhalter a ensuite rencontré des jeunes de quartiers défavorisés qui travaillent, avec les autorités locales, à des projets d’amélioration de la vie des quartiers où ils resident.


Informations complémentaires

15'000 nouvelles place de travail – Projet I-SEMER
Relations bilatérales Suisse–Tunisie


Contact

Information DFAE
Palais fédéral ouest
CH-3003 Berne
Tél.: +41 58 462 31 53
Fax: +41 58 464 90 47
E-Mail: info@eda.admin.ch


Editeur:

Département fédéral des affaires étrangères