Programme Régional d’Appui à la Qualité de l’Education en Afrique de l’Ouest (PRAQUE-AO)


Le renforcement des capacités des cadres en charge de l’Education contribue largement à l’amélioration de la qualité de l’éducation en Afrique de l’Ouest et reste un défi majeur dans la région. La Suisse soutient l’Ecole Normale Supérieure (ENS) et l’Institut de Formation en Alphabétisation et Education Non Formelle (IFAENF) de Niamey qui vont former 2460 cadres de l’Education en vue d’une meilleure prise en compte de méthodes et approches éducatives innovantes, en bénéficiant de l’expertise suisse dans le domaine.

Land/Region Thema Periode Budget
Schweiz
Westafrika
Bildung
Bildungspolitik
Grundbildung
Hochschulbildung
01.07.2020 - 30.06.2024
CHF  3’200’000
Hintergrund

En Afrique de l’Ouest, environ 40% des enfants n’achèvent pas le cycle primaire et 60%[1] d’entre eux n’atteignent pas un seuil de compétences suffisant en mathématiques et en langues. La faible qualité des systèmes éducatifs est liée notamment au manque de qualification des cadres qui décident des réformes. La DDC soutient depuis plusieurs années le développement d’approches éducatives[2] qui ont montré leur efficacité dans ses pays d’intervention en Afrique de l’Ouest. Le Programme Régional d’Appui à la Qualité de l’Education (PRAQUE) vise à capitaliser au niveau régional et mettre à l’échelle les innovations qui ont été développées et ont montré des résultats dans les pays afin qu’elles soient intégrées dans les systèmes éducatifs et ainsi en maximiser les effets. La DDC va donc poursuivre son soutien au PRAQUE qui, depuis 2017, forme des cadres des Ministères et Organisations de la Société Civile (OSC) à concevoir, mettre en œuvre et évaluer ces méthodes éducatives, grâce à un Master et un programme de Formations Continues. Ce programme a suscité un fort intérêt dans la sous-région et les formations proposées se sont déroulées de manière satisfaisante. Jusqu’ici elles sont restées à un stade expérimental et un des objectifs du programme sera de renforcer le plaidoyer pour que ces méthodes soient mises à l’échelle dans les cinq pays prioritaires de la DDC.   

 

[1] Rapport Confemen – PASEC 2016.

[2] Par exemple : enseignement bilingue, scolarisation accélérée, classes passerelles, classes multigrades, pédagogie différenciée.  

Ziele Améliorer la qualité de l’éducation de base par le renforcement des capacités des cadres des Ministères et des Organisations de la Société Civile (OSC) et soutenir un plaidoyer pour la prise en compte des pratiques et méthodes éducatives en complémentarité avec les offres dans les pays couverts.
Zielgruppen

Bénéficiaires directs : 2’460 cadres des Ministères et de la Société Civile actifs dans l’Education ; les deux Institutions de formation ENS et IFAENF qui verront leurs capacités renforcées (effet systémique) ; les pools de formateurs qui seront formés dans les pays pour assurer les formations continues délocalisées.

Bénéficiaires indirects : Les élèves dont les niveaux d’acquis d’apprentissage seront améliorés ; les autres cadres des Ministères et de la Société Civile en charge de l’Education, les formateurs des formateurs, les inspecteurs et conseillers pédagogiques, et les enseignants qui n’auraient pas pu bénéficier des formations, mais avec qui les formés partageront une partie des connaissances acquises.  

Mittelfristige Wirkungen

1. Des offres de formation de qualité adaptées aux besoins des cadres de l’éducation de base sont connues, accessibles et mises en œuvre dans la sous-région ;

2. Le Master et les Formations Continues obtiennent une reconnaissance sous régionale par les Etats, les bénéficiaires et les Partenaires ;

3. Des mécanismes de pérennisation des formations (financement Etat-privé-PTF, mutualisation des moyens et savoir-faire entre les deux Institutions de formation, partenariat avec les Universités et Centres d’Excellence) sont mis en œuvre et permettent de rendre l’offre de formation durable à l’issue des deux phases ;

4. De nouvelles méthodes et pratiques éducatives sont intégrées dans les systèmes éducatifs des pays de la sous-région et financées par les budgets et fonds nationaux grâce à un plaidoyer efficace.

Resultate

Erwartete Resultate:  

- Un Master professionnel est déroulé par l’ENS à Niamey et à distance au profit de 140 cadres de l’Education des Ministères et de la Société Civile, dont 30% de femmes ;

- Une offre de formation continue est proposée par l’IFAENF au profit de 2320 cadres de l’éducation dont 30% de femmes ; 

- Un Centre de ressources documentaires physiques et numériques qui permet de renforcer le processus d’apprentissage des apprenants-es des deux formations, est mis en place ;  

- Un pool de formateurs formés à l’ingénierie pédagogique et à la formation des adultes est constitué et disponible pour assurer les formations continues délocalisées dans les cinq pays prioritaires de la DDC ;

- Une stratégie de plaidoyer et de communication est développée par PAMOJA et le CREAA pour valoriser les offres de formation dans la sous-région

- La stratégie de plaidoyer et de communication pour le rayonnement (reconnaissance, intégration) des méthodes et pratiques éducatives promues par le Programme dans les pays de la sous-région est mise en œuvre


Resultate von früheren Phasen:  

Résultats : une 1ère promotion du Master à Niamey (2017-2019) a formé 23 cadres dont 5 femmes (22%) ; 25 sessions de formation continue ont permis de former 370 cadres dont 31% de femmes sur 14 modules. Les formateurs ont été renforcés sur l’ingénierie de la formation et la formation des adultes.

Le plaidoyer a permis de faire connaitre les deux formations et de faire la promotion des Alternatives Educatives.

Leçons apprises : (1) nécessité d’une collaboration renforcée entre formateurs et responsables pédagogiques de l’ENS et de l’IFAENF, pour la préparation des sessions de formation ; (2) développer des modalités d’enseignement à distance, le mode présentiel étant trop lourd pour les participants qui sont en général des agents en fonction ; (3) ajouter un enseignement sur l’éducation en situation d’urgence, pour répondre aux besoins exprimés dans le contexte sécuritaire actuel dans la sous-région.


Verantwortliche Direktion/Bundesamt DEZA
Kreditbereich Entwicklungszusammenarbeit
Projektpartner Vertragspartner
Ausländische Hochschul- und Forschungsinstitution
Privatsektor
Schweizerische Hochschul- und Forschungsinstitution
  • Andere Schweizer Hochschul- und Forschungsinstitute
  • Ausländischer Privatsektor Süden/Osten
  • Research Organisation of South East


Koordination mit anderen Projekten und Akteuren Ministères et OSC éducation, Programmes Education des pays DDC-DAO, Programme d’Analyse des Systèmes Educatifs, Association pour le Développement de l’Education en Afrique, Réseau Inter Agence pour l’Education en Situation d’Urgence (INEE), Haute Ecole Pédagogique de Zurich, Département du Développement Humain de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (DDH-UEMOA), Banque Mondiale.  
Budget Laufende Phase Schweizer Beitrag CHF    3’200’000 Bereits ausgegebenes Schweizer Budget CHF    557’703
Projektphasen Phase 1 01.07.2020 - 30.06.2024   (Laufende Phase)