Programme de renforcement de la citoyenneté et de la culture démocratique (CIDEM)


Après la transition démocratique de 2014-16, les Burkinabés aspirent toujours à une meilleure gouvernance économique et politique, plus de sécurité et de justice sociale. La Suisse entend renforcer la citoyenneté et la démocratie pour améliorer les politiques publiques et leur mise en œuvre au profit des populations, notamment des jeunes et des femmes. L’intervention, en contribuant à la paix et la stabilité dans le pays et la région, répond aux intérêts de la Suisse.

Land/Region Thema Periode Budget
Burkina Faso
Gender
Governance
Bildung
Sexuelle & geschlechterbasierte Gewalt
Demokratische Partizipation
Wahlen
Medien & Informationsfreiheit
Bergbaupolitik
Weiterentwicklung von Recht und Rechtsprechung
Politik des öffentlichen Sektors
Alltagsfähigkeiten
womensequalityorg
01.11.2017 - 31.12.2021
CHF 7'560'000
Hintergrund La transition démocratique de 2014-2016 a suscité de fortes attentes des populations en matière de gouvernance et d’amélioration de leurs conditions de vie. Dans un contexte caractérisé par une reprise économique difficile et une situation sécuritaire marquée par les attaques terroristes, la crise de confiance entre une partie importante de la population et les gouvernants s’exprime par une montée de l’incivisme et des revendications sociales. Avec les échéances électorales de 2020 à l’horizon, l’aggravation des tensions est à craindre. Ces dernières années, les organisations de la société civile (OSC), le parlement et les médias se sont positionnés comme des acteurs de changement pour une veille citoyenne accrue, un dialogue constructif et un meilleur débat public sur les besoins de réformes. Leur action gagnerait en efficacité s’ils parvenaient à mieux unir leurs forces, et en légitimité s’ils prenaient davantage en compte les attentes de leurs bases, jeunes et femmes en particulier. Ces derniers restent sous-représentés dans les espaces de décision politiques, dans les médias et au sein même de la société civile au niveau national.
Ziele La culture démocratique et l’exercice de la citoyenneté, notamment par les femmes et les jeunes, se renforcent et favorisent l’intérêt général et la paix sociale.
Zielgruppen

Directs: Au moins 30 organisations de la société civile engagées sur la redevabilité et la bonne gouvernance ; les 127 députés et l’administration parlementaire ; au moins 50 médias publics et privés, 60 journalistes et techniciens ; les femmes et les jeunes engagés au sein de toutes ces structures.

Indirects: L’ensemble de la population du Burkina, et en particulier les jeunes et les femmes qui représentent respectivement 33,2% et 52% de la population.

Mittelfristige Wirkungen
  • Le Parlement contrôle effectivement l’action gouvernementale et contribue à l’aboutissement de réformes pertinentes en lien avec les attentes des citoyennes et citoyens;
  • Les organisations de la société civile, influencent les politiques publiques prioritaires pour l’amélioration des conditions de vie des populations, et en particulier des jeunes et des femmes;
  • Les citoyens, et en particulier les jeunes et les femmes, sont mieux informés, exercent plus activement leurs droits et devoirs politiques et sociaux, et participent pacifiquement à la gouvernance démocratique, notamment aux élections.
Resultate

Erwartete Resultate:  

  • Renforcement des capacités de 127 députés et de l’administration parlementaire pour le contrôle de l’action du gouvernement et la promotion de réformes stratégiques prenant en compte les besoins des jeunes et des femmes (code des collectivités, code électoral, loi quota genre, etc.)
  • Renforcement de l’action collective et des capacités des organisations de la société civile pour le suivi et l’influence des politiques publiques (y compris ressources extractives)
  • Amélioration de l’accès des populations et en particulier des jeunes et des femmes à des informations de qualité facilitant la prise de décision sur les enjeux de société
  • Soutien aux jeunes et aux femmes pour l’exercice de leurs droits et leur participation aux processus démocratiques, y compris les élections.


Resultate von früheren Phasen:  

Ce programme construit sur les acquis et leçons d’interventions antérieures dans les domaines de l’appui aux élections, au parlement, aux médias et à la société civile :

  • prendre en compte tout le cycle électoral et en particulier la période post-électorale avec un appui pour la redevabilité des autorités élues;
  • cibler les politiques publiques à influencer pour l’efficacité du suivi et du plaidoyer;
  • soutenir l’action conjointe des organisations de la société civile pour une plus grande efficacité;
  • apporter un soutien holistique aux médias en lien avec le renforcement de la citoyenneté et de la culture démocratique;
  • s’engager dans des actions multi-bailleurs pour accroître la coordination et la capacité d’influence politique.


Verantwortliche Direktion/Bundesamt DEZA
Kreditbereich Entwicklungszusammenarbeit
Projektpartner Vertragspartner
Internationale oder ausländische Nichtregierungsorganisation
Privatsektor
Schweizerische nicht gewinnorientierte Organisation
Organisation der Vereinten Nationen (UNO)
  • Andere internationale oder ausländische NGO Norden
  • Ausländischer Privatsektor Süden/Osten
  • Entwicklungsprogramm der Vereinten Nationen


Koordination mit anderen Projekten und Akteuren Européenne, Suède, Canada, Danemark ; Programmes gouvernance du Buco et de la Division Afrique de l’Ouest (DAO)
Budget Laufende Phase Schweizer Beitrag CHF   7'560'000 Bereits ausgegebenes Schweizer Budget CHF   760'965
Projektphasen Phase 99 01.11.2017 - 30.06.2030   (Laufende Phase) Phase 1 01.11.2017 - 31.12.2021   (Laufende Phase)