De l’éducation à l’emploi (E2E)


une jeune fille devant un ordinateur règle des machines.
Le projet soutient les politiques en matière d’emploi des jeunes et facilite les opportunités d’apprentissage. © DDC

La Serbie, étant en plein processus de négociation pour l’adhésion à l’Union Européenne (UE), doit se réformer pour remplir les critères qui s’appliquent aux pays membres. Le chômage des jeunes atteint 27,5% et représente une préoccupation majeure du Gouvernement serbe. Dans le cadre de la réforme du système de formation professionnelle, la Serbie souhaite s’appuyer sur les facteurs de succès du système suisse de formation duale et a invité la Suisse à accompagner cette réforme cruciale.

Pays/région Thème Période Budget
Serbie
Formation professionelle
Emploi & développement économique
Formation professionnelle
Création d'emplois
01.04.2015 - 31.12.2019
CHF 8'010'000

Blocages économiques

En Serbie, le taux de chômage, en particulier des jeunes, demeure considérable. En effet, plus de la moitié de cette catégorie de population est au chômage. Les causes profondes de ce taux élevé résident dans deux éléments : le manque de développement économique et le déclin de la compétitivité économique.

Des réformes sur deux niveaux

Le « dual Vocational Education and Training » (dVET) a encore du mal à pallier à l’inadéquation des compétences entre la formation et le marché du travail. L’éducation et la formation professionnelles ne répondent pas aux exigences du marché du travail. Le projet intitulé « From Education to Employment » (E2E) de la DDC a pour but d’améliorer les opportunités sur le marché du travail pour les jeunes serbes et d’offrir des alternatives à l’émigration. Pour ce faire, la Suisse soutient des réformes visant à former une main-d’œuvre qualifiée et à encourager une plus grande implication du secteur privé dans la création d’emploi. Le projet prévoit d’apporter de l’assistance dans deux domaines : 

  1. L’élaboration des réformes dans le cadre du « Economic and Social Reform Program » et du « unified National Qualification Framework » (NQF) ;

  2. La mise en relation de l’offre (demandeurs d’emploi) et de la demande (employeurs) en développant les partenariats publics-privés dans le système dVET. 

Dans le premier domaine, les réformes doivent permettre une meilleure adéquation entre les politiques d’éducation et les impératifs économiques. Par exemple, les formations pour adultes non formelles pilotées et testées dans le cadre du système à double voie font désormais partie du système formel à travers le NQF. 

Dans le deuxième domaine, 5 villes (Novi Pazar, Knjaževac, Pirot, Kruševac et Kragujevac) bénéficieront du projet. Elles enregistrent un taux de chômage plus élevé que la moyenne nationale (60%) mais comptent un secteur privé dynamique et les gouvernements locaux montrent un fort intérêt. Les 17'000 jeunes au chômage (43% des 15-29 ans de la région dans ces 5 municipalités) et les entreprises prêtes à investir seront soutenus et les jeunes également mieux informés sur les possibilités de carrières. Entre janvier et juin 2016, 10 partenariats publics-privés ont été créés et les modalités de coopération entre employeurs, demandeurs d'emploi, société civile, agences de placement et établissements d’enseignement se développent.