Oasis et palmeraies du Tchad: la lutte contre l’ensablement s’organise

Projet terminé

Dans les grands oasis du nord, où l’eau est affleurante, la pratique du maraîchage et de l’arboriculture fruitière trouvent des conditions favorables. La production des dattes et le jardinage procurent les revenues nécessaires aux familles pour se nourrir et accéder à l’éducation et à la santé. Depuis plusieurs décennies, ces potentialités remarquables sont menacées par une désertification accrue.

Pays/région Thème Période Budget
Tchad
Changement climatique & environnement
Agriculture et sécurité alimentaire
Politique de l’environnement
Développement agricole
Développement de la chaîne de valeur agricole (til 2016)
01.06.2009 - 28.02.2014
CHF 1'406'000

L’ensablement des sources et des terres fertiles et la dégradation de la végétation naturelle représentent des menaces réelles pour toute la région. Certaines communautés conscientes de ce défi, ont, avec l’accompagnement du Programme de Développement Rural, élaboré des stratégies, notamment à travers la mise sur pied d’organisations communautaires (comités et groupements) de gestion de l’environnement et l’implication des autorités (administratives, traditionnelles et communales) ainsi que de la diaspora vivant dans les villes du pays. Elles ont entrepris des actions de protection de jeunes pousses, de reboisement communautaire, de lutte contre l’ensablement des sources. Des comités villageois de protection de l’environnement susceptibles de contribuer à préserver les ressources naturelles ont été créés.

Les résultats de cet accompagnement sont encourageants. Ils témoignent de la prise de conscience des acteurs locaux et de leur engagement dans la nécessité de lutter contre l’ensablement:

  • Plus de 14000 mètres linéaires de palissades tissées en palmes ont été construites le long des couloirs de vent.
  • Des terres englouties par les sables ont été récupérées et mises en valeur par les propriétaires. 150 rejets de dattiers ont été plantés sur les terres libérées par les dunes de sable.
  • La protection et la régénération de la végétation ont permis le rechargement des nappes phréatiques.

L’objectif global du programme est l’amélioration, la pérennisation ainsi qu’un rayonnement plus large des actions engagées localement contre la désertification, le développement de liens et la concertation entre les acteurs impliqués et l’Office National de lutte Contre la Désertification afin de consolider et renforcer les mesures déjà mises en oeuvre et de les inscrire dans le sens d’une politique nationale envisagée dans la durée et sur l’ensemble des espaces concernés.