IOM : Displacement tracking in Burundi


Avec environ 147'000 personnes déplacées internes et plus de 367'000 réfugiés dans les pays voisins, les effets de la crise politique au Burundi issue des élections contestées de 2015 et des conditions climatiques défavorables sont importants. Ce projet permet de fournir des informations fiables sur les mouvements de populations internes au Burundi et les besoins des personnes déplacées. La continuité de ce projet reste d’une importance capitale dans le contexte actuel.

Pays/région Thème Période Budget
Burundi
Migration
Déplacements forcés (réfugiés, PDI, traite des êtres humains)
01.03.2019 - 31.12.2019
CHF 257'489
Contexte Suite à la crise politique de 2015 relative à la réélection contestée du Président de la République pour un troisième mandat, la situation politique demeure extrêmement tendue au Burundi. Le respect des droits de l’homme y est régulièrement mis à mal. Les événements climatiques El Niño et La Niña ont également eu de fortes répercussions négatives sur les moyens d’existence des populations. Ainsi, le pays compte environ 147'000 personnes déplacées internes (IDP), sans compter les 367'000 personnes réfugiées dans les pays voisins. Il n’est pas prévu que la situation s’améliore drastiquement dans les prochains mois, d’où la nécessité de continuer à appuyer une gestion de l’information relative aux besoins des populations déplacées internes dans l’ensemble des 18 provinces du pays, afin de faciliter le plaidoyer en faveur des Burundais les plus vulnérables et de permettre à d’autres acteurs de planifier des opérations d’assistance.
Objectifs Ce projet a pour objectif global de contribuer à l'identification des populations déplacées à l'intérieur du pays et de faire connaître leurs besoins humanitaires à travers la Matrice de suivi des déplacements (DTM) en vue d’aider à orienter la réponse humanitaire et la mise en œuvre de solutions durables.
Groupes cibles

Cette phase assure la couverture des 18 provinces du pays, et donc des personnes déplacées et retournées qui s’y trouvent. 

Le projet ayant vocation d’informer sur les profils et les besoins de ces personnes, les consommateurs (ONU, ONG, autorités, autres acteurs humanitaires et bailleurs) de ces informations sont aussi les bénéficiaires du projet.

Effets à moyen terme
  1. Des données fiables sont disponibles sur les personnes affectées par le déplacement ;
  2. La communauté humanitaire bénéficie des informations fournies à la suite d’urgences d’origine diverse (politique, climatique) ;
  3. Des données fiables sont disponibles sur les besoins des communautés dans des zones de retours massifs de déplacés et de réfugiés.
Résultats

Principaux résultats attendus:  

  • Les personnes déplacées des 18 provinces sont couvertes par le projet;
  • 1 visite de suivi tous les deux mois de l’équipe DTM pour appuyer les 32 enquêteurs par province de la CRB ;
  • 1 rapport exhaustif publié chaque deux mois ;
  • 1 « dashboard » publié chaque deux mois ;
  • Des évaluations sont menées à la suite de catastrophes naturelles et un « dashboard » hebdomadaire est produit ;
  • 3 cartographies des besoins sur les zones de retour est effectué.


Principaux résultats antérieurs:  

  • Phase 2 : collecte mensuelle dans chacune des 28 provinces, 252 visites de suivi et vérification des données, partage des données sectorielles aux partenaires humanitaires concernés (hors rapports habituels).
  • Comme le DTM est pour l’heure le seul outil systématique et régulier de collecte de données humanitaires au Burundi, les données sont utilisées pour l’identification des besoins et priorités dans les documents stratégiques de OCHA (NHO, HRP).
  • Le nombre d’IDP a diminué mais le nombre de retournés a augmenté. La phase 3 doit permettre d’inclure les données relatives aux retournés.


Direction/office fédéral responsable DDC
Crédit Aide humanitaire
Partenaire de projet Partenaire contractuel
Autre organisation internationale
  • Organisation internationale des migrations


Coordination avec d'autres projets et acteurs

Coordination humanitaire : Plateforme Nationale de Prévention et Gestion des Risques et des Catastrophes, Equipe Humanitaire Pays, et mécanismes de coordination sectoriels ;

Collecte de données : Croix-Rouge burundaise avec OIM, et divers comités de déplacés et autres informateurs clés locaux.

Budget Phase en cours Budget de la Suisse CHF   257'489 Budget suisse déjà attribué CHF   205'000 Projet total depuis la première phase Budget de la Suisse CHF  470'000 Budget y compris partenaires de projet CHF  1'000'000