Valables le:
Publiés le: 19.09.2017

Conseils aux voyageurs - Bolivie

Situation générale

En Bolivie, les voyageurs doivent se montrer très vigilants quant à leur sécurité personnelle.

Vu les tensions sociales et politiques, des grèves, manifestations, troubles et barrages routiers spontanés sont possibles à tout moment sur l’ensemble du territoire. Les risques de violences sont élevés.

Les barrages routiers et les grèves peuvent causer des perturbations du trafic ainsi que des retards, et peuvent parfois paralyser tout le pays (y inclus l'accès à l'aéroport international de La Paz). Lorsqu'ils se prolongent, ils peuvent aussi entraîner des difficultés d'approvisionnement.
Dans l’éventualité de barrages routiers ou de grèves, les voyageurs n’ont d’autre solution que de se renseigner sur place sur les autres possibilités de déplacement et d’attendre le cas échéant que la situation se normalise. En cas de barrages, il est très difficile à l’Ambassade de Suisse à La Paz – voire impossible selon les cas – d’aider les ressortissants suisses à sortir des régions concernées.

Le risque d'attentats terroristes ne peut pas être exclu en Bolivie non plus. La rubrique terrorisme et enlèvements attire l'attention sur les risques liés au terrorisme.
Terrorisme et enlèvements

Ces facteurs doivent être pris en compte dans l'organisation de votre voyage. Il est recommandé de prévoir assez de temps et de se munir de moyens financiers suffisants. Avant le départ et pendant votre voyage, informez-vous dans les médias et auprès de votre tour-opérateur ou un agent de voyage local pour savoir comment se présente la situation actuelle sur votre lieu de destination et si le voyage planifié peut être réalisé. Tenez-vous à l'écart des manifestations quelles qu'elles soient et conformez-vous aux directives des autorités locales. N'essayez pas de passer les barrages routiers car les réactions peuvent être violentes.

Risques régionaux spécifiques

La description des zones à risques repose sur des données approximatives; les risques ne peuvent se restreindre à des zones délimitées.

Chaparé: Une prudence particulière est de mise au Chaparé, où la destruction des plantations de coca donne lieu à des affrontements sporadiques entre forces de l'ordre et population locale.

Zones frontalières avec les pays voisins: Divers groupes se livrant à la contrebande et au trafic de drogues sévissent dans les régions frontalières. Ces derniers n’hésitent pas à recourir à la force. Faites preuve d’une prudence accrue.

Criminalité

La criminalité progresse, elle s’accompagne de plus en plus souvent de violences et vise également les voyageurs: vols à la tire, à l'arraché et à l'astuce, vols à main armée. Des délits sexuels et autres actes de violence (entraînant parfois la mort) ont également été signalés.
Des enlèvements contre rançon se passent aussi. Ils peuvent durer quelques heures, voire quelques jours. Les victimes sont contraintes d’effectuer des retraits bancaires par carte de crédit ou de faire procéder à des virements depuis leur pays d’origine. Des vols, des agressions et des enlèvements risquent notamment de se produire dans les minibus et les taxis non officiels.
Les risques sont particulièrement élevés à La Paz (notamment dans la gare routière et aux alentours), à El Alto, à Copacabana et à Santa Cruz, ainsi que dans les régions reculées
(p. ex. dans la Vallée des Yungas entre La Paz et Coroico, sur le circuit conduisant à Rurrenabaque, dans la zone amazonienne du Chaparé et dans la province d'Ayopaya).

Dans l’ensemble du pays, il est recommandé d'observer notamment les précautions suivantes:

  • Renseignez-vous sur la situation sur place auprès de vos connaissances, de vos partenaires d'affaires, du personnel de l'hôtel au des chauffeurs des « radio-taxis ».
  • Ne portez pas d'objets de valeur sur vous (montre, bijoux, etc.) ni de grosses sommes d'argent.
  • Déposez les documents importants (passeport, billet d'avion, chèques de voyage, etc.) dans le coffre de l'hôtel; gardez toujours une photocopie du passeport sur vous.
  • Faites-vous accompagner d'un guide local connaissant bien les lieux dans vos déplacements et vos tours de trekking.
  • D'une manière générale, il est déconseillé aux femmes de voyager ou de partir seules en excursion ou en promenade.
  • Ne partagez jamais un taxi avec un inconnu et empruntez exclusivement les « radio-taxis » (enseigne lumineuse sur le toit indiquant le nom et le numéro de téléphone de la compagnie) ou les taxis de l'hôtel.
  • N’utilisez pas les minibus mais privilégiez les compagnies de bus de ligne régulières.
  • Il arrive que des voleurs portent des uniformes de policiers et se fassent passer pour des enquêteurs anti-drogue. Lors des contrôles d’identité effectués par la police, il est donc recommandé d’adopter le comportement suivant: présentez votre passeport ou une copie, mais refusez de monter avec les policiers dans un véhicule ordinaire. Exigez que ça soit une voiture de police et n’hésitez pas à appeler le numéro d’urgence de la police en cas de problèmes.
  • En cas d'agression, n'opposez aucune résistance, car les assaillants recourent de plus en plus à la violence.

Une certaine insécurité juridique règne. Elle est due entre autres à l’ampleur de la corruption et à la justice locale qu’exerce de plus en plus la population indigène. Les peines imposées sont en effet souvent plus sévères que celles de la justice ordinaire. Le manque de confiance des citoyens dans le système judiciaire déchaîne parfois des cas de lynchage. Pour les voyageurs qui se déplacent en voiture, les accidents entraînant des dommages corporels pourraient se révéler être une source d’ennuis.

Dans les centres touristiques d'une certaine importance, les autorités boliviennes ont mis sur place des postes de police pour touristes (assistance en cas de perte du passeport, de vol, d'agression, etc.).

Transports et infrastructures

Les routes principales entre les grandes villes sont généralement en bon état. Toutefois, hors des grands axes, de nombreuses routes ne sont pas goudronnées et/ou sont en mauvais état. Pendant la saison des pluies (novembre à mars), certains tronçons peuvent être impraticables pendant de longues périodes en raison d'inondations, de glissements de terrain, etc. Les véhicules sont souvent mal entretenus, y compris les autobus et les voitures de location. Le comportement imprévisible de nombreux conducteurs, ainsi que la présence sur la route de chauffeurs (professionnels) qui conduisent parfois dans un état de fatigue excessive ou sous l'emprise de l'alcool augmentent les risques d'accident. Les déplacements interurbains sont à proscrire la nuit.
Compte tenu des dangers de la circulation routière et des barrages routiers fréquents, les personnes qui ne sont pas familiarisées avec le pays devraient s’abstenir de conduire en voiture.

Les prix de l’essence pour des véhicules ayant des plaques d’immatriculation étrangères sont plus élevés que pour les locaux. Il peut arriver que des stations d’essence refusent de vendre de l’essence aux voitures étrangères pour éviter des décomptes compliqués.

Les bateaux et les véhicules tout terrain utilisés pour les excursions touristiques présentent souvent des défaillances en matière de sécurité. Le risque d'accident est élevé. Les transports en commun (autobus, bateaux et avions) sont en partie obsolètes et mal entretenus.
La qualité des mesures de sécurité et du matériel utilisé est très variable dans le domaine des sports (à risque) (rafting, randonnées cyclistes, alpinisme, etc.). Informez-vous de ce fait auprès des fournisseurs locaux sur les mesures de sécurité et contrôlez le matériel de sport mis à disposition.

Dans le trafic aérien, il faut s’attendre à des retards et à des annulations dus aux conditions météorologiques, aux grèves, etc. La maintenance des avions n’est pas conforme aux standards européens et internationaux.

Dispositions légales particulières

Les infractions à la loi sur les stupéfiants, y compris la détention de minimes quantités de drogue, sont passibles de lourdes peines de prison (jusqu'à 20 ans). Les conditions de détention sont précaires (cellules surpeuplées, mauvaises conditions d'hygiène et manque de soins médicaux, etc.). En quittant le pays, n'oubliez pas que l'importation de feuilles ou de sachets d'infusion de coca est interdite en Suisse (et dans nombre d'autres pays).

Particularités culturelles

Dans des régions reculées, il se peut pour différentes raisons que la population rurale se montre méfiante à l'égard des étrangers (« gringos ») et adopte une attitude hostile envers eux. Montrez-vous donc respectueux envers la population, conformez-vous aux us et coutumes locaux et ne photographiez jamais des personnes sans leur accord express.

Risques naturels

Le pays se partage en plusieurs zones où règnent des conditions géologiques et climatiques parfois extrêmes (haute montagne, forêt amazonienne, désert salé, etc.). Vous avez donc tout intérêt à vous faire accompagner d'un guide connaisseur des lieux dans vos randonnées et vos tours en montagne, ou pour la traversée du lac salé. Dans les Andes, les symptômes du mal des montagnes ne devraient pas être sous-estimés.

Soins médicaux

En dehors des grandes villes, les soins médicaux ne sont pas toujours assurés. Les hôpitaux exigent en principe une garantie financière avant de traiter les patients (preuve de couverture maladie, carte de crédit ou paiement d’avance).

Si vous prenez régulièrement des médicaments, emportez-en une quantité suffisante avec vous. N’oubliez toutefois pas que l’importation de médicaments contenant des stupéfiants (p. ex. méthadone) ou de substances utilisées pour traiter des troubles psychiques est soumise à des prescriptions spéciales dans de nombreux pays. Le cas échéant, renseignez-vous à ce sujet, avant le départ, auprès de la représentation étrangère compétente (ambassade ou consulat) et consultez la rubrique Liens voyages, où vous trouverez, entre autres, de plus amples informations sur ce thème ainsi que sur la médecine du voyage en général.
Les informations concernant la propagation de maladies et les éventuelles mesures de protection à prendre sont fournies par les médecins et les centres de vaccination.

Remarques particulières

Les représentations suisses en Bolivie transmettent, pour traitement, toutes les affaires consulaires au Centre consulaire à Lima, Pérou. Lors d’une perte de passeport, veuillez contacter immédiatement la représentation suisse à Lima. Les représentations suisses de La Paz, Cochabamba et Santa Cruz acceptent les demandes de passeports provisoires et les transmettent à Lima. La période d'attente est de trois à cinq jours ouvrables. Durant ce laps de temps, une sortie de Bolivie n’est pas possible.
Centre consulaire régional à Lima, Pérou

S’ils voyagent seuls ou avec un seul parent, les enfants mineurs (y inclus les double-nationaux) nécessitent une autorisation de sortie/de voyage (« Autorización de viaje ») des autorités boliviennes de migration afin de sortir du pays. Renseignez-vous préalablement auprès du Consulat général de Bolivie à Genève ou auprès du bureau bolivien de migration.

Adresses utiles

Numéro d'urgence de la police: 110
Numéro d'urgence des services sanitaires: 118
Numéro d'urgence général: 911
Numéro d'urgence de la police des touristes à La Paz: 800-14-0081, Plaza del Estadio, Miraflores (beim Stadion Hernan Siles)
Club Andino Boliviano, La Paz: 231 28 75 (informations pour les alpinistes)
Administradora Boliviana de Carrateras: Inforoute
Dirección general de migración

Représentations suisses à l’étranger: En cas de situation d’urgence à l’étranger, vous pouvez vous adresser à la représentation suisse la plus proche ou à la Helpline DFAE.
Ambassade de Suisse en Bolivie
Centre consulaire régional à Lima, Pérou
Helpline DFAE

Représentations étrangères en Suisse: Pour obtenir des informations sur les prescriptions d'entrée (documents d'identité admis, visa, etc.), veuillez vous adresser aux ambassades et consulats étrangers compétents. Ceux-ci peuvent également vous renseigner sur les dispositions douanières pour l'importation et l'exportation d'animaux et de marchandises: appareils électroniques, souvenirs, médicaments, etc.
Représentations étrangères en Suisse

Exclusion de la responsabilité
Les Conseils aux voyageurs du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) reposent sur des informations obtenues de sources sûres, réputées fiables. Leur but est d’aider les voyageurs à prendre à bon escient leur décision de déplacement et de leur fournir des indications utiles pour leur permettre de préparer avec soin leur voyage. Le DFAE ne peut toutefois ni décider pour eux ni assumer pour eux la responsabilité de la préparation et de la réalisation du voyage.
Les situations dangereuses sont souvent impossibles à prévoir et difficiles à cerner, et elles peuvent évoluer rapidement. Le DFAE ne donne aucune garantie quant à l’exhaustivité des conseils aux voyageurs et décline toute responsabilité en cas de dommages éventuels. Toute demande ayant trait à une annulation de voyage doit être adressée directement à l’agence de voyage ou à la compagnie d’assurance voyage.