Rapport du Groupe de travail sur les Objectifs de développement durable: Comment évaluer ce résultat?

Lyne Calder, équipe Post-2015 à la Direction du développement et de la coopération, Département fédéral des affaires étrangères

1 septembre 2014 -17 objectifs et 169 cibles ont été adoptés après plus d’une année de discussions. Epuisés, à la fin d’une dernière session de négociation qui a duré plus de 29 heures d’affilée, les représentants des Etats membres ont approuvé, le 19 juillet dernier, un résultat qui marque la fin d’une importante étape vers l’adoption d’un nouvel agenda de développement durable.

Haben Sie weitere Fragen an Botschafter Michael Gerber? Stellen Sie diese Michael Gerber mittels der untenstehenden Kommentarfunktion.
© Open Working Group

 

17 objectifs, c’est beaucoup.

A première vue, pour les personnes non habituées aux rouages onusiens, le résultat peut laisser perplexe. Vouloir atteindre 169 cibles différentes en 15 ans ne parait pas vraiment conférer une priorisation qui puisse mobiliser les efforts des Etats et de la communauté internationale. Après tout, derrière chaque cible se cache toute une série d’actions qui devront être entreprises dans un pays, par un ministère, une organisation non gouvernementale, le secteur privé ou même les citoyens directement. Certaines cibles impliquent des changements de loi, de pratiques, d’habitudes. Et, critique peut-être la plus virulente lorsque l’on compare ce résultat avec les 8 Objectifs du millénaire pour le développement, 17 objectifs et 169 cibles : ce n’est pas beau !

Sans un «beau» produit, comment convaincre toutes les parties prenantes et tous les acteurs chargés de la mise en œuvre que ce n’est pas seulement un énième document énumérant les aspirations des Etats membres des Nations unies pour un monde meilleur mais bien un plan approuvé qui réussira à motiver, enthousiasmer, mobiliser les efforts de tous pour une vision partagée ?

Pour ceux qui connaissent les décisions prises en groupes, où l’on cherche un compromis, à satisfaire les demandes de part et d’autres afin de maintenir les personnes autour de la table, vous saurez qu’en règle générale, plus on est, plus le document se rallonge. Et le risque c’est qu’en voulant faire plaisir à tout le monde, l’on finit par ne faire plaisir à personne. Le commentaire d’Andreas Weber, posté sur ce blog début juillet, souligne clairement cette difficulté.

Mais réduire le nombre d’objectifs implique diluer et perdre en substance.

Regardons les donc de plus près ces 17 objectifs et ces 169 cibles. Ils s’attèlent aux principaux secteurs qui impactent notre bien-être à tous, la planète, la croissance économique. Ils s’adressent à la question de l’égalité des femmes, des personnes handicapées, des migrants, des jeunes. Ils signalent le découplage qui doit s’opérer entre le modèle de croissance actuel et l’utilisation des ressources naturelles limitées. Ils soulignent l’importance de la gouvernance, de bonnes institutions, de l’état de droit et de l’accès à la justice. Ils contiennent des mesures sur la protection de la biodiversité, la réduction des pertes alimentaires, la bonne gestion de l’eau. Il y a beaucoup de bon dans ce document. Et après tout, lorsque l’on pense aux nombreux défis que le monde doit affronter en matière de développement durable, 17 objectifs ne sont finalement pas si nombreux.

La lourde tâche des diplomates et autres réunis à New York est celle de concilier les intérêts divergents sur des thèmes aussi variés que la santé, les modes de consommation et de production durables, l’égalité des genres, la promotion de la paix et la gouvernance, la migration ou la promotion des énergies renouvelables et présenter une vision commune pour notre futur. Quel que soit le résultat final des négociations, un travail devra être entrepris par la suite pour simplifier, promouvoir et rendre utilisables et utiles les objectifs et les cibles par les acteurs chargés de leur mise en œuvre. Car, souvenons-nous en, ce sera aussi à chacun d’entre nous, par nos choix et nos actions, de concrétiser et réaliser les objectifs pour assurer un développement durable.

Rapport du Groupe de travail sur les Objectifs de développement durable

Bitte füllen Sie das Resultat der Gleichung ein.