Musique

La musique traditionnelle est encore très populaire dans les régions rurales, mais les musiques actuelles occupent aussi une place très importante en Suisse, comme en témoigne l’essor phénoménal des festivals au cours de ces dernières décennies. Deux habitants du pays sur trois ont fréquenté au moins un concert ou un spectacle musical dans l’année et un habitant sur cinq joue d’un instrument de musique.

Un Schwyzerörgeli, petit accordéon typique
Un Schwyzerörgeli, petit accordéon. © Imagepoint.biz

Musique traditionnelle

La musique traditionnelle suisse est une musique alpestre qui puise ses origines dans les activités rurales. Elle intègre des instruments comme le cor des alpes, l’accordéon (schwyzerörgeli) ou encore le hackbrett. Le yodel, un chant qui servait autrefois à appeler le bétail et à communiquer d’un alpage à l’autre, est au cœur de cette tradition. Aujourd’hui encore, de nombreux ensembles, fanfares, harmonies et chœurs de musique folkloriques existent dans toutes les régions de Suisse. Ils se produisent régulièrement à l’occasion de fêtes populaires, comme la Fête fédérale de musique populaire qui réunit tous les quatre ans des dizaines de milliers de musiciens des quatre coins du pays.

Musique classique et opéra

Parmi les compositeurs et chefs d’orchestres suisses de renom, on trouve Joachim Raff (1822–1882), Ernest Bloch (1880–1959), Ernest Ansermet (1883–1969), Othmar Schoeck (1886–1957) ou encore Arthur Honegger (1892–1955). Les deux principaux orchestres actifs aujourd’hui sont l’Orchestre de la Suisse romande, établi à Genève, et le Tonhalle-Orchester de Zurich. De nombreuses villes disposent par ailleurs de leurs propres opéras; ceux de Genève et de Zurich jouissent d’une renommée qui s’étend au-delà des frontières nationales.

La Fondation Paul Sacher à Bâle préserve l’héritage musical de grands compositeurs et interprètes et représente aujourd’hui un centre international de recherche pour la musique des 20e et 21e siècles. Par ailleurs, deux concours majeurs décernent des prix à des musiciens classiques: le Concours de Genève et le Concours Géza Anda à Zurich.

Rock, pop, jazz, électro, hip-hop

De nombreux artistes suisses ont réussi à se faire connaître au-delà des frontières et ont laissé une trace dans l’histoire musicale du pays. Quelques-uns occupent une place particulière, comme Mani Matter (1936–1972), dont les chansons en dialecte bernois ont marqué plusieurs générations, ou le duo zurichois Yello, à l’avant-garde du mouvement électro dans les années 1980. Le groupe lausannois Sens Unik a fait œuvre de pionnier dans le monde du hip-hop francophone, tandis que le Bâlois George Gruntz (1932–2013) est considéré comme l’un des artistes de jazz les plus importants de ces dernières décennies. 

Parmi les artistes contemporains qui connaissent un succès considérable en Suisse et à l’étranger, on peut citer Stephan Eicher, Gotthard, Krokus, Michael von der Heide, Andreas Vollenweider, DJ Bobo, DJ Antoine, Erik Truffaz, Stress, Heidi Happy, Sophie Hunger ou encore Bastian Baker.

Chaque année au mois de mars, les Swiss Music Awards sont décernés aux meilleurs artistes populaires du moment.

Informations supplémentaires