XVIIIe siècle

Statue du major Jean David Abraham Davel
Monument à la mémoire du major Davel, Lausanne (1898). © DFAE, Présence Suisse

La Suisse du XVIIIe siècle a vécu en paix avec ses voisins. Après la guerre de Villmergen de 1712, les tensions religieuses se sont également apaisées petit à petit. Cependant, au sein des cantons, des révoltes ont éclaté contre le phénomène d’oligarchie.

Le XVIIIe siècle a été marqué par des bouleversements dans le secteur agricole et par l’essor du travail à domicile basé sur la division du travail dans les productions textile et horlogère. Des sociétés «éclairées» se sont consacrées à l’étude de questions économiques, éducatives et patriotiques, le patriotisme ne se rapportant plus uniquement au canton, mais à la nation. Les penseurs éclairés ont dépassé les frontières religieuses et se sont livrés à des échanges philosophiques fructueux avec leurs pairs situés à l’étranger. Certains ont ainsi trouvé une résonance au-delà des frontières suisses, alors qu’ils sont restés méconnus dans leur patrie, comme l’historien schaffhousois Johannes von Müller.

XVIIIe siècle (PDF, 273.8 kB, Français)